Le portfolio

Télécharger le témoignage
Le portfolio
Un outil de suivi des apprentissages de l’enfant, dans ses atouts et dans ses difficultés
Témoignage de Sylvie Martin Geoffroy enseignante depuis 9 années à l’école des Bourseaux à St Ouen l’Aumône
Portfolio
Portfolio

Le portfolio est avant tout un outil qui permet à l’enfant de montrer un suivi de ses apprentissages aux adultes qui l’entourent (famille, enseignants)

Il s’agit d’une sorte de compilation de travaux personnels d’un élève fait pendant les temps de classe. Ces documents sont choisis par l’élève seul ou sur les conseils de camarades, de l’enseignant, d’autres adultes intervenants.

Il reflète le portrait de l’élève dans ses atouts mais aussi dans ses difficultés. Il permet surtout par la comparaison avec des travaux plus anciens ou la réalisation de défis de rendre compte de ses progrès.




Pourquoi avez-vous choisi le projet de portfolio ? Quels en sont les objectifs ?
Le portfolio est né d’une réflexion menée en 1980, par nos prédécesseurs Fondateurs de l’école. Ils ont cherché à donner une chance supplémentaire d'épanouissement personnel aux enfants hors des contraintes de compétition.

Il s’agissait de trouver une alternative aux livrets de compétences qui étaient mis en place et qui étaient peu lisible par les parents. Si nous nous retrouvions dans l’évaluation de compétences pour l’acquisition des savoirs, il manquait la dimension de suivi de scolarité et d’auto-évaluation qui nous tenait à cœur. D’autres parts les « relevés de notes » n’ayant pas cours dans notre pédagogie, nous recherchions une manière de communiquer avec les parents sur l’évolution scolaire de leur enfant en leur laissant des perspectives de progression. L’enfant s’est révélé être le meilleur interprète de ses propres progressions ou doutes.

Les livrets de compétences étaient tellement exhaustifs quant aux renseignements donnés sur l’élève qu’ils en étaient devenus illisibles par la plupart des parents qui se reportaient uniquement sur la partie appréciation de l’enseignant. D’autres parts il demandait à l’enseignant un investissement en temps très important ce qui rendait son « remplissage » long et fastidieux et surtout sans utilité réelle dans une pratique quotidienne. Le portfolio donne aux parents un outil plus lisible de la scolarité de leur enfant. En effet le portfolio permet de préciser d’une manière plus imagée et plus précise les atouts, les acquis et les déficits de l’enfant- élève

Le plus du portfolio est d’ancrer les progressions des apprentissages dans le réel et de permettre à l’enfant de se détacher de l’assentiment de l’adulte en lui permettant de rechercher dans ses travaux les preuves réelles de ses progrès et de les argumenter. Le portfolio donne à l’enfant les outils d’appréciation de ses progrès propres. Cela lui permet une plus grande autonomie dans ses apprentissages car les choix qu’il fait de montrer ou non certains travaux le mettent devant ses responsabilités d’élève.





Qu’est-ce que ce projet apporte au fonctionnement de la classe d’une part et à l’évolution de l’élève d’autre part ?
Dans le déroulement d’une journée, le portfolio est toujours présent car les enfants savent qu’un travail ou une tâche qu’ils effectuent peut trouver sa place dans le portfolio.

Lors de la présentation du portfolio à leurs camarades, à l’enseignant, et à leurs parents, les enfants sont amenés à réfléchir sur les points qu’ils pourraient améliorer. Ils se lancent alors un défi de progression (La prochaine fois je connaitrais la conjugaison des verbes au présent, ou mes tables de multiplication, ou je me concentrerais plus sur mon travail en ne me mettant plus à côté du copain avec qui je parle, etc.)
Ces défis sont consignés sur une feuille et lors de la présentation suivante un point est fait par les personnes à qui le portfolio est présenté. S’il est validé, on peut le féliciter et trouver un autre défi. Les enfants ont ainsi toujours en tête leurs défis et le souci de le réussir avant la prochaine présentation.

D’autre part des temps de classes de travail personnels leurs permettent de s’entraîner a cette réussite.
Lorsqu’un enfant juge qu’un travail à sa place dans son portfolio, il le range à l’intérieur car c’est une sorte de trieur qui lui est toujours accessible. L’enfant a le désir de ranger son travail dans le portfolio, ceci le motive dans son désir de réussir.

Pour préparer la présentation (2 ou 3 fois par an) il rajoute un « papillon ». Le papillon est un papier format A5 qui est agrafé au travail choisi. Il y a l’indication de la date, et des cases à cocher ce qui lui permet de préciser s’il a choisit ce travail seul ou sur les conseils de quelqu’un et pourquoi il l’a choisi. L’enfant peut écrire par exemple : « J’ai choisis ce travail parce que j’en suis fier », ou bien « parce que mon copain m’a dit que c’était bien » ou bien « parce que j’ai progressé par rapport à la dernière fois » etc.







Comment avez-vous présenté le projet aux enfants ?
Les enfants rentrent dans une école qui a un fonctionnement homogène et suivi du cycle 1 au cycle 3. Ils baignent donc pour la plupart dans cette ambiance depuis leur plus jeune âge et les nouveaux arrivants se fondent très rapidement dans ce fonctionnement qui les responsabilise et leur donne une vraie place au sein de l'établissement scolaire.



Le cas du portfolio est intéressant car lorsque nous l’avons proposé, nous avons eu l’impression qu’ils attendaient ça depuis longtemps. Ils ont tout de suite compris les enjeux de cet outil et n’ont eu aucune difficulté pour se l’approprier.



La présentation du projet s’est fait suivant les cycles, bien sûr le langage était différent mais dans l’ensemble il leur a été présenté comme un outil qui leur permettrait de montrer à leurs parents comment ils travaillent bien à l’école. On leur a dit que le portfolio était leur portrait d’enfant-élève et qu’ils devaient s’en servir pour montrer les choses qui les rendent fiers et qui suscitent leur estime ainsi que l’estime de leur famille. En particulier, leur progression pour que leurs parents voient tous les efforts qu’ils ont faits pour réussir à apprendre et soient fiers d’eux.
Comment dans la pratique avez-vous mis en place ce projet avec les élèves ?
Le portfolio est présenté aux parents deux ou trois fois par an suivant les cycles, mais comme je vous le disais il est parti intégrante de toutes les activités de la semaine. Par exemple, lorsqu’on écrit une poésie les objectifs d’apprentissages sont bien sûr dans l’écriture et le langage poétique mais les enfants gardent en pensée la présentation possible dans le portfolio et cela leur donne une motivation supplémentaire à la réalisation du travail. Ceci se retrouve pour tous les domaines d’apprentissages.

Pour leur permettre de réaliser leurs défis, nous leur octroyons une plage de travail personnel d’environ une ½ heure par jour. En général, elle se situe le matin pendant le temps d’accueil. A ce moment là les enfants qui le souhaitent peuvent s’entraîner à leurs défis ou peaufiner leur portfolio.
Ensuite, la semaine précédant leur présentation aux parents, il y a des regroupements qui permettent a certains de terminer leur collecte, à d’autres de tester leur présentation devant les camarades ou l’enseignant afin de vérifier que cela correspond bien à ce qu’ils veulent montrer. Cette semaine là on rajoute dans le portfolio toutes les évaluations collectives du vivre ensemble.


Quels apprentissages sont liés au portfolio ?
Tous les apprentissages puisque la transversalité est une condition de réussite de la mise en place du projet. Par exemple pour le domaine des connaissances de la langue :

- A l’écrit : dans la rédaction des papillons il faut trouver le vocabulaire juste et arriver à argumenter en rédigeant des phrases complexes ; utiliser les principales règles d’orthographe lexicale et grammaticale dans un écrit.

- A l’oral : lors de la présentation à ses parents, l’élève doit mettre en évidence sa maitrise des compétences sociales (pilier 7). L’enfant doit être capable de communiquer et de travailler en équipe, ce qui suppose savoir écouter, faire valoir son point de vue, négocier, rechercher un consensus, accomplir sa tâche selon les règles établies en groupe.

Cela permet également aux enfants d’évaluer les conséquences de ses actes : savoir reconnaitre et nommer ses émotions, ses impressions, pouvoir s’affirmer de manière constructive. Il doit aussi les maîtriser lorsqu’un camarade critique de façon constructive le portfolio afin d’arriver à entendre les arguments et s’en faire une idée personnelle.





Quels sont, selon vous, les points clés qui ont contribué à la réussite du projet ?
Cet outil répondait à un réel manque pour tous les acteurs de l’école : enfants ; parents ; enseignants.

En effet, la communication avec les parents se situait surtout sur les résultats immédiats (contrôle de notion, évaluation par l’enseignant) mais ne donnait pas la place à l’action de l’élève sur son évolution. Elle mettait surtout de côté toutes les compétences sur ce qu’est d’être élève.

On sait qu’un enfant pour réussir, a besoin de se projeter dans ses apprentissages. Il doit comprendre et savoir ce qu’il sait et tout le chemin de connaissance qui lui reste à parcourir pour atteindre un niveau supérieur. Le portfolio lui permet ce travail personnel de réflexion.

La réussite de la mise en place du projet nous a surpris par sa rapidité ce qui nous prouve qu’il était attendu inconsciemment. D’une façon plus générale il est important de prendre du recul sur nos pratiques pédagogiques afin de pouvoir tenter des expériences. C’est aussi ce qu’a permit la réflexion et la proposition de mise en place de cet outil.





Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné comme vous l’auriez souhaité ?
Il a fallu trouver une organisation et un support. Ce support aujourd’hui ne nous satisfait qu’à moitié car il doit être transportable. Cette contrainte ne nous permet pas d’y intégrer des grandes œuvres plastiques, des maquettes etc. Nous avons palier à ceci en prenant des photos numériques. Ce n’est qu’une image de l’œuvre et ce n’est qu’en partie satisfaisant.
Comment s’assurer que les enfants réinvestissent un savoir ou un savoir être lié à ce projet ?
Le portfolio est en soi un document qui permet ce suivi.
Considérez-vous que les objectifs fixés aient été atteints?
Oui, même si l'outil portfolio est en constante amélioration le principe a prouvé son efficacité dans la manière dont les enfants s'en sont emparés.
Que conseilleriez-vous à un enseignant qui veut mettre en place ce type de projet ?
Ce projet permet de mettre en avant des qualités des enfants qui ne sont pas forcément démontrées lors des évaluations classiques. Il permet aussi aux enfants de construire leur propre projet de réussite scolaire en mettant en avant la comparaison des progrès et les défis pour y arriver.

Cet outil doit rester accessible pour que les enfants puissent l’utiliser de manière aisée.

L’enseignant doit garder à l’esprit que tout travail est digne d’être mis dans le portfolio (par exemple un brouillon peut-être un élément de comparaison entre un travail en cours et un travail écrit réalisé).

Il est possible d’installer des affichages dans la classe qui aident l’enfant à écrire ses arguments : J’en suis fier parce que …
j’ai beaucoup travaillé et j’ai réussi.
C’était difficile mais je suis content. etc. …

C’est un outil d’école. Le portfolio ne quitte pas les locaux et n’est présenté aux parents que lors de soirées officielles. C’est important car cela permet à l’enfant de présenter son travail dans un lieu neutre et il peut avoir le soutien de l’enseignant au cas où la communication serait malaisée avec les parents.









Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <i><em> <strong> <cite> <code> <br />

Plus d'informations sur les options de formatage