Un poème solidaire géant

Télécharger le témoignage
Un poème solidaire géant
dans le cadre de « Mon Défi pour l’Education »
Témoignage de Cyril Boiron, enseignant de cycle 3 et coordonnateur du projet « éco-école » de l’école élémentaire Granados à Marseille
Poème solidaire géant
Poème solidaire géant

L’école élémentaire Granados, à Marseille, a mené un projet avec « Mon Défi pour l’Education » entre mars et juin 2011. Ce dernier s’inscrivait dans la démarche du label éco-école pour un projet sur les solidarités.

Cette école a travaillé sur la rédaction d’un poème solidaire géant impliquant les 143 élèves des 6 classes de l’école (du CP au CM2).

Qu’est-ce qui vous a incité à réaliser ce projet ?

Notre école du neuvième arrondissement de Marseille est inscrite dans le programme « éco-école », un label international d’éducation à l’environnement et au développement durable. Dans le cadre de ce projet, le comité de suivi (réunissant enseignants, parents, élèves et partenaires) a choisi de se mobiliser en 2010-2011 sur le thème des solidarités.
Dans toutes les classes, différents projets ont ainsi mobilisé les élèves toute l’année pour faire vivre la solidarité en classe, à l’école et au-delà de l’établissement.

Deux des enseignants de l’école sont parrains au sein d’Aide et Action depuis plusieurs années et connaissaient donc l’association. Ils se sont informés sur les autres actions menées par Aide et Action et ont proposé à l’équipe pédagogique de travailler sur le volet « solidarité internationale » dans le cadre de « Mon Défi pour l’Education » (programme d’Aide et Action).

Une enseignante a alors pris contact avec la responsable du projet qui a planifié une intervention auprès des élèves de chaque classe afin de les sensibiliser à la solidarité et à l’éducation.

Comment s’est déroulée l’action de sensibilisation à la solidarité et à l’éducation auprès des élèves ?

Deux animateurs de « Mon Défi pour l’Education » ont animé un atelier de 1h30 par classe.

Sur la base d’échanges autour du thème de l’éducation, l’objectif était de favoriser les débats, la participation de tous autour de la question : qu’est-ce que l’éducation et à quoi sert-t-elle ?

La diffusion d’un film d’Aide et Action sur un projet au Niger a été l’un des supports au débat et aux échanges. Ce film montre différents freins de l’accès à l’éducation notamment la problématique de l’accès à l’eau et du manque d’hygiène. Ceci a provoqué de nombreuses réactions des élèves et les animateurs ont pu débattre avec eux de leurs impressions vis-à-vis des images découvertes, de l’Afrique, de l’école, de la question de l’accès à l’eau ou encore des différences avec la France.

Voir le film : http://www.citoyendedemain.net/video/leau-leducation-vie

A la fin de la séance, il a été remis à chacun des élèves un livret « Mon Défi pour l’Education ». Ce livret résume les enseignements dispensés lors de la séance de sensibilisation, présente l’association et fourni aux élèves un formulaire du défi pour faciliter leur recherche de parrains.

En quoi consiste votre défi de « poème solidaire géant » ?

Les enseignants ont proposé aux élèves de participer à l‘écriture d’un poème solidaire géant, consistant à rédiger « un vers par élève » (soit 143 vers) en commençant par les élèves de CP jusqu’aux CM2.

Ce défi avait pour objectif de permettre aux enfants de s’exprimer par l’art sur la problématique de la solidarité en général, notamment de la solidarité internationale et de l’accès à l’éducation. Le but était de permettre aux élèves de faire passer leurs idées, leur message de façon ludique et par l’action de collecte de fonds. Ils ont ainsi pu comprendre que chacun à son niveau peut faire changer les choses.

L’idée était de présenter ce poème solidaire géant en fin d’année scolaire et de demander une participation financière de 1 euro correspondant à un droit d’entrée à l’exposition.

Poème solidaire géant

Comment s’est déroulée l’organisation du défi ?

Les enseignants ont décidé que chaque classe serait responsable d’une partie du poème, selon la forme que les élèves souhaitaient lui donner. Le poème en cours d’écriture a ainsi navigué de classe en classe, chacune tentant de rebondir sur les mots précédents en ajoutant sa touche personnelle…

Dans les classes, c’est un véritable projet d’écriture qui a pris naissance, avec une double perspective très motivante pour les élèves :
- celle de contribuer à une réalisation collective, petits et grands tous ensemble ;
- celle de voir leurs mots affichés en grand et lus par tous les parents lors de la grande exposition de fin d’année !

Le projet d’écriture de chaque classe devait aborder les différents projets solidaires mis en œuvre au cours de l’année (notamment autour de l’éducation), afin de s’insérer dans un ensemble cohérent. Les enseignants ont assuré la mise en commun des différentes parties du poème.

Une fois celui-ci entièrement rédigé, corrigé, amélioré, recopié et saisi à l’ordinateur, les différentes parties du poème ont été collées sur des personnages en carton formant une ribambelle géante. Des dessins accompagnaient les mots d’enfants.

Chaque enfant avait alors pour mission de sensibiliser son entourage et de les inviter à venir le jour de la fête de l’école, journée pendant laquelle a été exposé le poème dans la cour de récréation, et où la collecte a été organisée.

Considérez-vous que les objectifs ont été atteints ?

Les parents, voisins, frères et sœurs ont pu être sensibilisés à la cause de l’accès à l’éducation pour tous grâce à cette exposition du poème géant et le témoignage des élèves dans le journal de l’école.

Cette action via « Mon Défi pour l’éducation », a contribué à l’obtention du label « éco-école » par l’école Granados, qui est devenue en juin 2011 la première « éco-école » publique de la ville de Marseille. Ce label récompense le travail accompli autour des solidarités tout au long de l’année scolaire 2010-2011.

Ce projet a permis aux élèves de se sentir utile et de réaliser que l’on peut être acteur de la solidarité à son niveau.

Comment les enfants se sont-ils impliqués ?

Pour réussir l’écriture du poème et l’exposition, les élèves ont beaucoup travaillé afin d’être prêts le jour J ! Ils ont écrit, dessiné et même chanté… pour restituer et faire partager leurs émotions et leur vision de la solidarité.

Savez-vous comment ce projet a été perçu par les familles ?

L’ensemble de l’exposition a été très appréciée des familles. Sur sa ribambelle d’enfants géante et colorée,il était impossible de rater le poème solidaire qui a connu un beau succès, de nombreux enfants souhaitant montrer « leur » vers et ceux de leurs camarades…

Quels sont, selon vous, les points clés qui ont contribué à la réussite de ce projet ?

- L’intégration du projet « Mon défi pour l’éducation » dans un dispositif plus large (éco–école) en mobilisant les élèves  tout au long de l’année sur des actions solidaires ;
- L’aspect fédérateur du projet, avec la nécessaire participation de toutes les classes de l’école (enseignants et élèves) pour mobiliser le plus largement possible ;
- L’envie des élèves de se sentir « acteurs », utiles…

Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées ?

Une seule vraie difficulté : organiser la collecte, sachant que toutes les familles avaient été sollicitées sur plusieurs autres projets solidaires tout au long de l’année scolaire. Nous avons donc fait le choix d’une collecte le jour de la fête (des élèves passaient auprès des parents avec des urnes) plutôt que de demander un droit d’entrée de 1 euro.

En savoir plus sur « Mon Défi pour l’éducation »

« Mon Défi pour l'Education » est un projet pédagogique d’éducation au développement et à la solidarité internationale mené par Aide et Action qui s’inscrit dans un processus d’apprentissage basé sur les valeurs de solidarité et d’égalité.

C’est un projet fédérateur qui mobilise ensemble, équipes pédagogiques, élèves, parents, autour d’une même cause : l’éducation pour tous.

« Mon Défi pour l’Education » permet de responsabiliser les élèves dans le cadre d’un projet de solidarité concret. Les jeunes deviennent acteurs d’un projet solidaire et sont des ambassadeurs de la cause de l’éducation autour d’eux. Ils sensibilisent leur entourage à l’importance des projets de solidarité menés par Aide et Action à travers le monde.

Comment ça marche ?

Mon Défi pour l’Education s’articule en 2 temps forts :
•    La sensibilisation des jeunes par une séquence éducative, à animer soit à l’aide du guide animateur et du DVD, soit en sollicitant un membre de l’équipe Aide et Action
•    La réalisation d’un défi commun qui concrétise l’engagement de chacun par la collecte de fonds

La nature du défi peut être éducative, culturelle ou sportive. Il peut être unique ou multiple ! Une course solidaire, une dictée parrainée, une chaine humaine, un marathon d’écriture, un poème géant… tout est possible !

Vous souhaitez participer ?

Plus d’informations sur « Mon Défi pour l’Education » à cette adresse :
http://www.citoyendedemain.net/ateliers/mon-defi-pour-leducation

En savoir plus sur le label « Eco-école »

Programme international d'éducation à l'environnement et au développement durable (EEDD), Eco-Ecole est un label décerné aux écoles élémentaires, collèges et lycées qui s’engagent vers un fonctionnement éco-responsable et intègrent l’EEDD dans les enseignements. Dans les établissements qui se portent volontaires, les élèves, les enseignants, la direction et les personnels travaillent successivement sur six thèmes prioritaires : l'alimentation, la biodiversité, les déchets, l'eau, l'énergie et les solidarités.

Le site du label « Eco-école » : http://www.eco-ecole.org/

Partage du poème

Bonjour, je m'occupe des projets citoyenneté dans mon école. J'ai trouvé votre poème magnifique, pourrais-je le faire apprendre à nos élèves ?
Merci de me répondre.

Citoyenneté

Vers le chemin de la citoyenneté. Je suis, tu es, nous serons. De tout âge et de toute nation. Lutter contre la discrimination. Vers le chemin de la citoyenneté.

solidarité et citoyenneté

Regarde avec les yeux,
la route n’est pas un jeu.

Ne crache pas parterre,
tu gâches ton atmosphère.‎
Dans la cour et les temps libres,
‎ pour ensuite mieux apprendre.

Un citoyen n’est pas un gamin
car il est malin.

Le respect et la politesse sont des trésors à conserver.‎
Nos aînés ont droit à notre respect.‎
Sans respect rien ne se fait.‎
Pourquoi taper alors que l’on peut faire la paix ?‎
Pourquoi frapper alors que l’on peut parler ?‎
Vaut mieux causer que frapper.‎
Soyez bons collégiens,
l’avenir est entre vos mains.

On ne naît pas citoyen,
on le devient.

Pourquoi avoir l’esprit de guerre,
alors que l’on peut être solidaire.

Profite d’être collégien
pour apprendre à être citoyen.

Ne gaspille rien car certains ont faim.‎ Tiens ta fourchette
Finis ton assiette
Tiens ton couteau
Finis ton verre d’eau
Tiens ta cuillère
Ne mets rien parterre.

Un bon collégien ne gaspille rien
car certains ont faim.‎
Un petit bonjour
Un petit merci
et la vie sera plus jolie.‎

Demande d'utilisation de votre poème

Bonjour, Je suis directrice d'un ALSH (Accueil de Loisirs sans Hébergement), j'ai trouvé ton poème magnifique.
Le thème de notre ALSH pour juillet 2016 portera sur la citoyenneté et la solidarité.
Pourrais-je utiliser ton poème dans le cadre de notre ALSH lors de notre spectacle final ? Merci de me répondre,
A bientôt Christelle Valoris Leroy
Responsable du Service Enfance Jeunesse de la Mairie de Lamentin en Guadeloupe (ton poème a traversé les mers et est arrivé dans les Caraïbes !!!).

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <i><em> <strong> <cite> <code> <br />

Plus d'informations sur les options de formatage