Magazine 100% junior

Télécharger le témoignage
Magazine 100% junior
Un support d’échange et de débat
Témoignage de Tristan Sicard, rédacteur et chargé du projet « Magazine 100% Junior » chez Aide et Action.
100% Junior
100% Junior

L’association Aide et Action a proposé aux élèves de l’école Jean Jaurès de réaliser un magazine complet pour la rentrée 2010.

Depuis septembre 2009, enfants et enseignants sont totalement investis dans ce projet.

Qu’est-ce qui vous a poussé à mettre en place le “Magazine 100% junior”?
Depuis plusieurs années Aide et Action publie dans son magazine de septembre un encart de 8 pages destiné aux enfants. Jusqu’au dernier numéro, il n’y avait pas de continuité. C’est pour cela que l’association a souhaité mettre en place un projet qui puisse se renouveler année après année : le 100% Junior. L’idée est de proposer à une école de participer à la rédaction complète d’un magazine (24 pages) au cours d’une année scolaire. L’école élémentaire Jean Jaurès à Villiers-le-Bel s’est portée volontaire.
Quels étaient vos objectifs ?
L’objectif du Magazine 100% Junior est d’intéresser, de sensibiliser les jeunes à l’éducation. L’idée à travers ce projet est que des jeunes puissent s’adresser à d’autres jeunes. Le Magazine 100% Junior doit aussi permettre à des enfants d’une école d’appréhender le métier de journaliste, de travailler leur écriture, de développer leur sens critique et leur curiosité, etc. Pour les professeurs, l’un des objectifs de ce magazine est qu’il devienne un outil pédagogique. Le projet a également pour ambition de monter des ponts entre les enfants de cette école et des classes dans les pays d’intervention d’Aide et Action. A ce jour, des classes béninoise et malgache participent au projet. Enfin, parce que le magazine de l’association s’adresse aux parrains, marraines et donateurs, ce 100% Junior pourrait être l’occasion d’établir un premier contact entre des enfants en France et des enfants de parrains et marraines.
Comment avez-vous présenté le projet aux enfants ?
Pour initier le projet nous avons organisé des séances de sensibilisation et d’information autour de l’éducation, de l’association et du métier de journaliste. Ensuite, ce sont les institutrices qui se sont chargées de reprendre ces thèmes dans chacune de leurs classes.
Comment avez-vous construit le projet avec les enfants ?
Après avoir établi un planning prévisionnel, chaque classe a élu son représentant au comité de rédaction (9 élèves) afin de pouvoir discuter des grandes orientations du magazine. Pour s’entraîner les enfants ont réalisé une version test du magazine. Chaque classe a choisi un thème (la bibliothèque, les déchets, etc.) pour réaliser divers exercices d’écriture journalistique (interview, article informatif, photographie).
Quels apprentissages sont liés à ce projet ?
Ce projet permet aux enfants de travailler leur orthographe, leur syntaxe, leur grammaire. De plus, nous nous sommes aperçus qu’à travers ce projet, certains des enfants ont davantage confiance en eux. Des élèves timides au départ prennent de plus en plus la parole ou pose des questions. Les neuf enfants du comité de rédaction ont développé des qualités d’écoute, d’échange et de responsabilité. Des initiatives propres aux enfants ont aussi été relevées. Par exemple, un enfant a pris la responsabilité de taper sur ordinateur les textes de sa classe. Un autre est venu au comité de rédaction alors que sa maîtresse suivait un mouvement de grève et ne donnait donc pas cours ce jour-là. Enfin, il y a l’apprentissage lié à l’informatique puisque les textes sont en partie tapés par les élèves. Ces derniers pouvant suivre l’évolution du projet sur le site internet de l’école.
Comment les enfants sont-ils impliqués ?
Tous les enfants de l’école sont impliqués grâce au travail des rédacteurs en chef et de leurs institutrices. Ce sont par exemple les enfants qui ont choisi le thème du dossier : l’éducation à l’environnement. Par ailleurs, ils ont également été chargés de réaliser chacun un logo pour le site internet de leur école. Là aussi, un vote a eu lieu pour choisir ledit logo. En fait, la plupart des décisions importantes sont prises de manière participative avec l’ensemble des enfants de l’école.
Quels sont selon vous les points clés qui ont contribué à la réussite du projet ?
Un point clé contribue à la réussite de ce projet : l’investissement des institutrices et du directeur de l’école. Sans eux, les élèves se seraient peut-être moins investis, auraient eu moins d’idées, etc. Il faut voir le travail d’appropriation et de restitution qu’ils ont fait, notamment autour des questions liées à l’éducation et au journalisme.
Quels en sont les freins éventuels?
Les freins éventuels pourraient être le fait qu’il y a beaucoup d’enfants autour de ce projet (près de 200). De plus, cela concerne des élèves dont le niveau va du CP au CM2. Il peut donc y avoir un certain fossé de compréhension entre les élèves. Un autre frein est celui du temps. Les séances sont denses mais nous n’avons pas toujours le temps de voir avec les institutrices ce qu’il faut améliorer, approfondir, retravailler, etc. De même, nous n’avons à ce jour pas eu le temps de discuter davantage de ce projet avec les autres enfants de l’école. Peut-être le ferons-nous lors du lancement du magazine à la rentrée de septembre.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <i><em> <strong> <cite> <code> <br />

Plus d'informations sur les options de formatage