violence

Retrouvez les aventures de Vinz et Lou dans une mallette pédagogique !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 24/03/2016 ;

Mallette Vinz et LouVous êtes parent et vous avez des enfants entre 7 et 12 ans ? Vous êtes enseignant, animateur, acteur éducatif et vous accompagnez des enfants en cycle 2 ou 3 (du CP au CM2) ? Cette mallette est faite pour vous ! Elaborée par Tralalere, cette mallette pédagogique a été conçue pour mener des séances de sensibilisation à la citoyenneté de manière ludique et interactive autour de deux thématiques : « j’ai le droit » et « tous pareils, tous différents ».

A travers cette mallette pédagogique, vous pourrez accompagner les enfants à réfléchir sur de nombreux sujets : la citoyenneté, l'égalité filles/garçons, le handicap, la violence, l’alimentation et l’utilisation d’Internet. Pour cela, la mallette comprend deux clés USB, chacune composée de huit parcours pédagogiques numériques, deux livrets pédagogiques pour accompagner à la mise en place des séances de sensibilisation, une affiche « Vinz et Lou », ainsi que trente stickers « Vinz et Lou » pour les enfants.

Combien de « petit Chose » dans nos classes qui passent inaperçus ?

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 12/04/2011 ;

« Hé ! vous, là-bas, le petit Chose !» Je lui avais
dit pourtant plus de vingt fois que je m'appelais
Daniel Ey-sset-te… À la fin, mes camarades
me surnommèrent « le petit Chose », et le
surnom me resta… »

Alphonse Daudet. Le Petit Chose.

Polémiques après polémiques deux conceptions s’opposent…

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 8/12/2010 ;

Réforme du cycle élémentaire, lutte contre le décrochage et contre la violence scolaire, ERS, internats d’excellence, évaluation de l’école, des maîtres et des élèves, réforme des programmes de terminale ES, introduction de la philo en seconde …tout ce qui fait polémique aujourd’hui à propos de l’école renvoie à une opposition fondamentale entre deux systèmes philosophiques, deux conceptions de l’homme et de son petit, deux conceptions de l’éducation, deux idéaux sociaux…

L’école et les débats qui l’entourent sont le symptôme de cette question centrale : quelle école, pour former quel citoyen, qui interviendra  dans quelle cité ? Selon les réponses que l’on apporte à ces questions les solutions sont différentes et n’ont rien à voir avec le pragmatisme mais tout avec le politique.

En matière de gestion de la cité il n’y a jamais une seule solution possible mais toujours un choix entre plusieurs solutions. Il semble qu’aujourd’hui tous les choix effectués, malgré le discours qui veut les justifier, renforcent la reproduction des inégalités liées à l’origine sociale et favorisent la formation de « bons petits travailleurs infatigables »… et soumis.

Pour ou contre l’enfance ? Des Etats générAux aux Etats générEux !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 27/05/2010 ;

Organisés par le secrétariat d’Etat chargé de la famille, les Etats généraux de l’enfance ont eu lieu de mars à avril 2010. Ils se sont divisés en cinq ateliers : traitement de l’information préoccupante relative aux enfants en danger, le travail social, la prévention et soutien à la parentalité, les situations de précarité et les jeux dangereux, les jeux violents.

La jeunesse a été envisagée par ces Etats généraux comme un problème pour la société tandis que les familles ont été placées comme responsables des difficultés de leurs enfants. Cette logique négative et répressive n’apporte pas de réponse satisfaisante aux conditions des enfants en France.

Le Comité des droits de l’enfant de l’ONU s’était déjà montré sévère avec la France et avec sa politique de l’enfance (juin 2009) qualifiée de « non-politique » par les Etats généreux. Le recours excessif aux mesures répressives à défaut d’autres solutions a notamment été pointé par le Comité.

En réaction à cela, l’idée des Etats généreux pour l’enfant a été lancée ! 80 organisations (collectifs, associations et syndicats) se sont réunies pour faire entendre leurs voix et pour soumettre leurs expertises au service des droits de l’enfant. Un bilan complet de la situation des enfants dans tous les domaines de leur vie a été dressé, puis analysé en rapport avec les politiques publiques et les dispositifs mis en place. Professionnels, familles, enfants ont ainsi pu énoncer, secteur par secteur, des propositions dans le Cahier de doléances en faveur de la cause des enfants dans le respect et dans l’intérêt des enfants et de leurs familles.

Ces Etats généreux ont donné lieu à un grand goûter hier, au jardin des Tuileries. A cette occasion le Cahier de doléances en faveur de la cause des enfants a été rendu publique. Ce cahier a été adressé par lettre ouverte au président de la République avec demande d’audience et présenté aux groupes parlementaires et aux associations d’élus locaux.

Après les internats d’excellence voici les internats de la honte

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 6/05/2010 ;

Dans son discours prononcé hier devant les préfets, procureurs, inspecteurs d’académie et recteurs le président de la République a fait la liste des mesures qu’il entend mettre en œuvre pour lutter contre la violence et l’absentéisme scolaires.

Rien de nouveau. Tout cela avait déjà été annoncé par lui même ou son ministre à l’issue des Etats généraux de la sécurité à l'école. Une ligne politique claire : discipline et répression. Aux « méritants » les internats d’excellence, aux « fortes têtes » les internats de la honte.

Non mais alors ! Dans la maison France on ne mélange pas les torchons avec les serviettes.

Les Etats généraux de la violence scolaire se sont tenus à la Sorbonne les 7 et 8 avril 2010

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 13/04/2010 ;

Réunion d’un comité scientifique composé des meilleurs experts mondiaux en la matière pour apporter un avis scientifique , faire savoir ce qui marche et ce qui ne marche pas, convocation du ban et de l’arrière ban de la « communauté éducative » pour échanger, réfléchir, imaginer, proposer et… le discours d’un ministre qui a bien du mal à combiner les avis émis et le credo gouvernemental…

Pour écouter les exposés et les discours tenus à la Sorbonne :

8 mars 2010 : 100 ans de féminisme et puis et puis ….

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 8/03/2010 ;

Pour son centième anniversaire la Journée internationale de la femme sera célébrée le 8 mars dans le monde entier sous le thème « Droits égaux - Opportunités égales : Progrès pour tous ».
 


Toutes les filles à l'école !
envoyé par unicef. - Découvrez plus de vidéos de la vie étudiante.


Le 8 Mars 1910 à Copenhague des femmes socialistes proposent de créer une journée pour servir la cause des femmes.

De manière générale, des progrès ont été enregistrés dans un certain nombre de domaines, principalement en matière d'éducation. Des législations et des politiques visent à remédier aux inégalités et discriminations à l'encontre des femmes. Malgré cela les progrès d'ensemble laissent encore à désirer. Peu de progrès sont à noter sur le front de la réduction du taux de mortalité maternelle. La violence à l'encontre des femmes et des petites filles est une véritable pandémie mondiale. D’après l’ONU 70% des femmes connaissent des violences au cours de leur vie. L'accès aux marchés du travail et à une profession décente reste limité pour les femmes, quant à leur participation pleine et entière à des instances de décisions importantes, de sérieux défis restent à surmonter.

En France, ce n’est que depuis 1982 que cette journée est officiellement célébrée. En France, une récente étude de l’INSEE montre que bien que plus diplômées que les hommes, les femmes ont des salaires moins élevés dès l’embauche et garderont ce handicap toute leur vie quel que soit le niveau de qualification. En France comme ailleurs, ce sont encore les femmes qui assurent l’essentiel des tâches domestiques et d’éducation des enfants. En France, la violence conjugale tue une femme tous les trois jours.

Cependant : « L'égalité pour les femmes et les filles est également un impératif économique et social. Tant qu'elles n'auront pas été libérées de la pauvreté et de l'injustice, la réalisation de tous nos objectifs – la paix, la sécurité, le développement durable – sera aléatoire. » (M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU)


La femme reste l’avenir de l’homme…. Le poète a toujours raison…

Des actions et des ressources pour lutter contre les préjugés, les stéréotypes et la violence qu’ils génèrent

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 18/02/2010 ;

Racisme, sexisme, homophobie, xénophobie autant de maux qui prennent leur origine dans des préjugés, des images de l’autre « toutes faites », des « généralisations hâtives », que nous construisons dans notre petite enfance ou dont nous nous imprégnons très tôt dans notre environnement : famille, amis, milieu social et professionel, mais qui circulent aussi dans les livres scolaires, les films, les émissions de télévisions, les journaux … Nous n’en sommes pas conscients mais ils dictent nos réactions spontanées, celles que l’on a « avant de réfléchir ». Apprendre à débusquer ces préjugés et stéréotypes est une action éducative citoyenne.

De nombreuses associations proposent des ressources et des interventions pour aider à ce travail dans les écoles.

Surveiller et punir

Soumis par: Soumis par Josette Naiman
Publié le 4/02/2010 ;

« Patience et longueur de temps

          Font plus que force ni que rage » 

Jean de La Fontaine ne ferait-il plus partie de notre « culture commune » ? 


Depuis Pinel libérant les fous de leurs chaînes dont la statue se dresse devant la Salpêtrière et que jeune étudiante on me montrait comme le promoteur d’une nouvelle approche de la psychiatrie et des « populations dangereuses » que de chemin parcouru dans la compréhension et la prise en charge des troubles psychiques et du comportement mais….. que de retour en arrière au nom de la sécurité et du droit des victimes en si peu d’années…

Depuis Rousseau demandant qu’on libère les enfants de leurs langes, Dewey aux Etats Unis, Montessori en Italie, Makarenko et Korczak en Russie, Decroly, Freinet, Claparède et tant d’autres, je croyais acquis que l’éducation prime sur la répression, que la culture prime sur la nature…

Erreur ! Grave erreur !

Enfermer, surveiller et punir, encore et toujours, voilà la réponse de nos gouvernants au mal être de certains de nos enfants, à la peur récurrente des « populations à risques ».

« Surveiller et punir » restent l’obsession des puissants.

Citoyens de demain restez vigilants. Rien n’est jamais acquis… 

La prévention des violences faites aux femmes passe par les enfants.

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 26/11/2009 ;

En proclamant le 25 novembre Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes, les Nations Unies souhaitaient alerter la communauté internationale. 

En France, la situation semble peu évoluer. Le nombre de ces violences physiques et/ou psychologiques, au sein de la famille, sur les lieux de travail, dans les lieux publics est alarmant aussi la lutte contre la violence faite aux femmes est-elle déclarée "grande cause nationale» pour 2010. Françoise Brié vice-présidente de la Fédération Nationale Solidarité Femme a déclaré au journal Libération « …la prévention vis à vis des jeunes me semble indispensable. C'est à travers eux que nous pourrons rompre les stéréotypes, et établir de nouvelles relations hommes-femmes. Par ailleurs, on commence à peine à prendre conscience des effets négatifs des violences conjugales sur les enfants de victimes. La sécurité de la femme et de ses enfants doivent aller de pair. »

En 2010 nous redoublerons donc d’efforts et d’imagination pour développer chez nos citoyens et citoyennes de demain le respect de l’autre, quel que soit son genre.

Syndiquer le contenu