victime

Dernier dimanche d'avril : journée nationale du souvenir de la déportation

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 26/04/2010 ;

Quelques années après la fin de la guerre les anciens déportés et les familles de ceux qui n'avaient pas survécu à la déportation ont souhaité que l’on inscrive au calendrier des commémorations une célébration nationale destinée à préserver la mémoire de la déportation. Le Parlement a voté à l’unanimité une loi pour répondre à ce besoin. La loi du 14 avril 1954 a consacré le dernier dimanche d’avril « Journée nationale du Souvenir des victimes et héros de la déportation ». Au cours de cette journée la nation honore la mémoire de tous les déportés sans distinction, et rend hommage à leur sacrifice. Cette date a été retenue pour sa proximité avec la date anniversaire de la libération de la plupart des camps.

Sur le site « Chemins de mémoires »

Le mémorial de la Shoah

CRDP de Reims : Journée nationale du souvenir de la déportation

La prévention des violences faites aux femmes passe par les enfants.

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 26/11/2009 ;

En proclamant le 25 novembre Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes, les Nations Unies souhaitaient alerter la communauté internationale. 

En France, la situation semble peu évoluer. Le nombre de ces violences physiques et/ou psychologiques, au sein de la famille, sur les lieux de travail, dans les lieux publics est alarmant aussi la lutte contre la violence faite aux femmes est-elle déclarée "grande cause nationale» pour 2010. Françoise Brié vice-présidente de la Fédération Nationale Solidarité Femme a déclaré au journal Libération « …la prévention vis à vis des jeunes me semble indispensable. C'est à travers eux que nous pourrons rompre les stéréotypes, et établir de nouvelles relations hommes-femmes. Par ailleurs, on commence à peine à prendre conscience des effets négatifs des violences conjugales sur les enfants de victimes. La sécurité de la femme et de ses enfants doivent aller de pair. »

En 2010 nous redoublerons donc d’efforts et d’imagination pour développer chez nos citoyens et citoyennes de demain le respect de l’autre, quel que soit son genre.

Syndiquer le contenu