résistance

« Ceux qui marchent contre le vent »

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 31/01/2011 ;

Les français tiendraient le record du peuple le plus pessimiste quant à l’avenir du monde… triste record pour un peuple révolutionnaire, pour la patrie des droits de l’homme… Sortez de votre cocon et de votre solitude ! Réagissez ! Allez contre le vent ! IN-DI-GNEZ-VOUS !

C’est le vœu, sous forme d’injonction, que Stéphane Hessel formule pour les jeunes et moins jeunes citoyens. L’indignation permet en effet d’entrer en résistance et de proposer de nouvelles solutions. A la base de l’innovation sociale se trouve un refus et c’est à partir de ce « Non ! Ce n’est pas tolérable, ce n’est pas juste, ce n’est pas admissible, ce n’est pas possible de laisser faire, plus jamais ça… » , qu’elle se développe…. et permet de dépasser les intérêts particuliers pour viser l’intérêt général.

70ème anniversaire de l’appel du 18 juin

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 17/06/2010 ;

Le 18 juin 1940, alors que le gouvernement de la France sous l’autorité du Maréchal Pétain vient de demander aux Allemands les conditions de l’Armistice, la voix d’un homme s’élève depuis Londres pour appeler les Français à la résistance.

Le Ministère de l’éducation nationale et la Fondation Charles de Gaulle ont construit en partenariat un Kit pédagogique destiné aux collégiens et aux lycéens. Sur son site la fondation propose de nombreux documents audiovisuels dont certains spécialement conçus pour les plus jeunes.

22 octobre : commémorer l’engagement dans la résistance

Soumis par: Citoyen de Demain
Publié le 21/10/2009 ;

Le 22 octobre, les enseignants sont invités à commémorer l’engagement des jeunes dans la résistance par la lecture de la lettre de Guy Môquet. 

Ce jeune lycéen de 17 ans s’est engagé très tôt dans la résistance pour défendre la liberté et la démocratie de son pays. Par la lecture de cette lettre, il s’agit de montrer aux élèves ce qu’a représenté cette période de notre histoire, de leur faire découvrir quel était l’idéal de vie pour lequel ces hommes ont combattu et donné leur vie.

Mais qu’était-ce donc que la « Résistance » ? Qu’y avait-il de commun entre ces mouvements d’horizons si divers, entre des hommes si différents par l’âge, le milieu social, la religion, l’engagement politique, la nationalité…? Sans doute une certaine conception de la liberté, de la démocratie, de l’intérêt général, qui les a conduit à proposer dès 1944 dans la clandestinité et à réaliser ensuite un modèle social dont nous profitons encore aujourd’hui…

La mort d’un combattant des libertés

Soumis par: Josette Naiman
Publié le 8/10/2009 ;

Le 2 octobre 2009 - Marek Edelman s'est éteint, à Varsovie, à l'âge de 88 ou 90 ans. Il a eu une longue vie au cours de laquelle il fut l’un des fondateurs de l’Organisation juive de combat.

En avril 1943, alors que les Allemands avaient décidé de « liquider » les 60 000 personnes restant dans le ghetto, il fit partie des résistants qui, avec des moyens dérisoires, ont tenus tête aux nazis pendant trois semaines. Il fut le dernier commandant de cette insurrection héroïque. Réussissant à fuir le ghetto, il participa également au soulèvement de Varsovie en 1944.

Marek Edelman fut l’une des grandes figures de la Résistance juive, et milita toute sa vie pour la démocratie en Pologne. Une anecdote qu’il raconte résume bien sa personnalité et son engagement Jeune militant du parti socialiste juif (le Bund), Marek Edelman a 18 ou 20 ans, lorsque l'Allemagne envahit la Pologne et occupe Varsovie. Une scène de 1939 rue Zelaszna, à Varsovie dans le quartier Juif, qui n'est pas encore le Ghetto, le marque profondément : deux officiers Allemands font monter un Juif âgé sur un tonneau, et lui coupent progressivement la barbe avec un grand ciseau de tailleur. Un attroupement se forme, les gens rient de la scène. Marek Edelman raconte : "C'est là que j'ai compris que le plus important, c'est de ne pas se laisser poser sur un tonneau - Tu comprends? Tout ce que j'ai fait par la suite, c'est pour ne pas me laisser faire!"

Syndiquer le contenu