protection

« Les enfants laissés pour compte »

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 10/01/2011 ;

C’est le titre du rapport d’étude publié il y a peu par le centre de recherche de l’Unicef concernant les inégalités de bien-être des enfants des pays riches. Il se concentre sur les enfants qui dans les pays de l’OCDE risquent de n’être « ni intégrés, ni protégés, dans les sociétés prospères où ils sont nés ». Il pose des questions qui ne peuvent nous laisser indifférents.

« Que ce soit sur le plan de la santé, de l’éducation ou du bien-être matériel, il est inévitable que la situation de certains enfants soit moins bonne que la moyenne. La question centrale est bien : jusqu’où cet écart est-il tolérable ? Existe-t-il un point à partir duquel il est, non pas inévitable, mais susceptible d’être réduit, non pas inéluctable, mais inacceptable ? A partir de quand doit-on parler non de simple disparité mais de véritable inégalité ? » (Unicef)

La précarité porte atteinte aux droits de l’enfant

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 29/12/2010 ;

Aujourd’hui, 2 millions d’enfants vivent en France sous le seuil de pauvreté.

La précarité affecte la vie de l’enfant dans de nombreux domaines et porte atteinte à ses droits. Les enfants touchés par la précarité cumulent les inégalités face au logement, à la prise en charge de leur santé, à leur parcours scolaire et au maintien des liens avec leur famille.

Malgré les nombreuses lois protectrices des personnes les plus vulnérables qui ont été votées ces dernières années (notamment la loi de 1998 contre l’exclusion, la loi de 2005 pour la cohésion sociale ou encore la loi de 2007 sur le droit au logement opposable) et les budgets conséquents consacrés à la protection sociale et aux politiques familiales, la protection des enfants des familles vulnérables est loin d’être garantie.

Syndiquer le contenu