politique

Ici, jeunes citoyens en action !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 6/06/2011 ;

Ici, jeunes citoyens en action !

Soucieuse de promouvoir la participation des enfants et des jeunes aux décisions publiques, l’Anacej a souhaité créer à l’occasion de ses 20 ans, le prix des jeunes citoyens : « Ici, jeunes citoyens en action ! » 

L’occasion de mettre en avant les jeunes de 7 à 25 ans des conseils d’enfants et de jeunes pour leurs actions au sein de leur territoire. Un moyen efficace de rappeler l’importance de la politique en faveur de la jeunesse à quelques mois des élections.

7 prix ont été remis à cette occasion !

  • • Catégorie petites communes : le Conseil municipal des jeunes d’Auxi-le-Château (62) pour la création d’un espace loisirs intergénérationnel qui favorise la cohabitation et la rencontre entre les différentes générations.

  • • Catégorie communes moyennes
    : le Conseil municipal des jeunes de Liévin (62) pour la campagne « Bon sang, on y arrivera ! » qui a pour objectif, au travers de différentes actions, de faire de Liévin la ville du Pas-de-Calais où il y a le plus de donneurs de sang.

Réveillez-vous citoyens !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 19/04/2011 ;

A l’occasion de son dernier et ultime rapport, en même temps qu’il dresse le bilan de son action, l’ex Médiateur de la République et tout nouveau Président du Conseil économique social et environnemental appelle à un « réveil citoyen ».

De sa place il a pu constater, à travers les dizaines de milliers de réclamations traitées par ses services, combien la citoyenneté se délitait et combien l’intérêt personnel prenait le pas sur toute autre considération. Il en veut pour preuve la nouvelle attitude des français à l’égard de l’impôt «Dans l’esprit de beaucoup, l’impôt n’est en effet qu’un prélèvement obligatoire. Il n’est plus compris comme étant un pilier de notre pacte républicain. Le fait d’apporter sa contribution au développement d’une politique de solidarité, pour vivre paisiblement dans un ensemble qui s’appelle une nation. Cette mécanique qui amène celui qui paie l’impôt à se sentir exploité et celui qui reçoit une aide à se sentir humilié fait du mal à la citoyenneté. »

Aux urnes citoyens ! Les dimanches 20 et 27 mars les français renouvellent la moitié de leurs représentants aux Conseils Généraux

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 19/03/2011 ;

Élections cantonales 2011

Les élections cantonales ont pour objet l’élection des conseillers généraux, à raison d’un par canton. Leur renouvellement se fait par moitié tous les trois ans. Ce sont des élections au suffrage universel direct depuis la loi de 1871.

Cependant, cette année les candidats élus exerceront un mandat de seulement trois ans, contre 6 ans lors des précédents renouvellements. En effet, la loi du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales prévoit que la totalité des 6 000 conseillers généraux et conseillers régionaux seront désormais remplacés par 3 500 conseillers territoriaux à partir de 2014. La circonscription électorale est le canton qui est une subdivision du département. Chaque canton élit un représentant via un scrutin majoritaire uninominal à deux tours.

2011 sera l’année européenne du bénévolat et du volontariat

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 4/03/2011 ;

Année européenne 2011 du volontariatProclamée par le Conseil des ministres et le Parlement européen, « l’Année européenne des activités de volontariat pour la promotion de la citoyenneté active » mettra à l’honneur, tout au long de l’année les millions de bénévoles et de volontaires qui chaque jour donnent de leur temps, mettent leur énergie, leurs compétences au service de la fraternité, de la solidarité et de la vie dans la cité.

Si les jeunes français sont pessimistes sur leur avenir et leur possibilité de changer le monde ils n’en resteraient pas moins 66% à vouloir s’engager dans une association mais seulement 29% à le faire. Ils sont plus sensibles à la cause de l’environnement qu’à celle de la solidarité et très réfractaires à tout ce qui touche à la politique avec ou sans majuscule. La Secrétaire d’Etat à la jeunesse qui a lancé cette année européenne, avait annoncé, dès le 27 janvier, dans son discours de clôture du colloque de l’Agence pour la valorisation de l’engagement, de nouvelles mesures pour valoriser et reconnaître l’engagement des jeunes.

C’est de moi qu’ils parlent là?

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 16/12/2010 ;

L’Unicef France, à l’occasion de l’année de la jeunesse, a souhaité donner la parole aux adolescents et a demandé à la SOFRES de réaliser une étude auprès d’un échantillon représentatif de 500 adolescents de 13 à 18 ans. L’objectif était de savoir quelle est leur perception de la situation des droits de l’enfant en France et de leur place dans la société française.

Il ressort de l’enquête réalisée en octobre que les jeunes interrogés sont plutôt satisfaits de leur sort et de leurs relations avec les adultes proches d’eux : parents et professeurs.

Ils pensent que le droit qui doit être prioritairement défendu est le droit à l’éducation. Pour cela ils font confiance aux grandes institutions  internationales, aux associations, aux acteurs de proximité plutôt qu’aux hommes politiques. Ce manque de confiance s’appuie sur un discours public globalisant et trop souvent peu flatteur à leur égard dans lequel ils ne se reconnaissent pas.

Polémiques après polémiques deux conceptions s’opposent…

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 8/12/2010 ;

Réforme du cycle élémentaire, lutte contre le décrochage et contre la violence scolaire, ERS, internats d’excellence, évaluation de l’école, des maîtres et des élèves, réforme des programmes de terminale ES, introduction de la philo en seconde …tout ce qui fait polémique aujourd’hui à propos de l’école renvoie à une opposition fondamentale entre deux systèmes philosophiques, deux conceptions de l’homme et de son petit, deux conceptions de l’éducation, deux idéaux sociaux…

L’école et les débats qui l’entourent sont le symptôme de cette question centrale : quelle école, pour former quel citoyen, qui interviendra  dans quelle cité ? Selon les réponses que l’on apporte à ces questions les solutions sont différentes et n’ont rien à voir avec le pragmatisme mais tout avec le politique.

En matière de gestion de la cité il n’y a jamais une seule solution possible mais toujours un choix entre plusieurs solutions. Il semble qu’aujourd’hui tous les choix effectués, malgré le discours qui veut les justifier, renforcent la reproduction des inégalités liées à l’origine sociale et favorisent la formation de « bons petits travailleurs infatigables »… et soumis.

Aujourd’hui diriez-vous que notre société est juste ?

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 12/07/2010 ;

C’est la première question que l’IFOP a posée aux citoyens de 12 pays dans le monde aussi différents que les Etats-Unis et la Chine, la France ou le Brésil, à la demande de quatre associations progressistes de nationalité différente dont la Fondation Jean Jaurès.

Pour les Italiens, les Allemands, les Chinois, les Français, les Espagnols et les Brésiliens la réponse est non à plus de 70%. La majorité des personnes interrogées perçoivent une augmentation des inégalités dans leur pays dans les dix dernières années mais c’est le cas de 80% des Français contre seulement 42% des Américains. Les inégalités de salaires sont les premières perçues, viennent ensuite des différences de perception selon le pays, accès aux soins, accès au logement, traitement différent entre les nationaux et les immigrés, patrimoine, éducation… Mais les citoyens de neuf pays sur douze pensent que ce n’est pas inéluctable et que l’on peut lutter contre.

Résultats de l’enquête sur la perception des inégalités dans le monde, par l’IFOP sur le site de la Fondation Jean Jaurès

Pour ou contre l’enfance ? Des Etats générAux aux Etats générEux !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 27/05/2010 ;

Organisés par le secrétariat d’Etat chargé de la famille, les Etats généraux de l’enfance ont eu lieu de mars à avril 2010. Ils se sont divisés en cinq ateliers : traitement de l’information préoccupante relative aux enfants en danger, le travail social, la prévention et soutien à la parentalité, les situations de précarité et les jeux dangereux, les jeux violents.

La jeunesse a été envisagée par ces Etats généraux comme un problème pour la société tandis que les familles ont été placées comme responsables des difficultés de leurs enfants. Cette logique négative et répressive n’apporte pas de réponse satisfaisante aux conditions des enfants en France.

Le Comité des droits de l’enfant de l’ONU s’était déjà montré sévère avec la France et avec sa politique de l’enfance (juin 2009) qualifiée de « non-politique » par les Etats généreux. Le recours excessif aux mesures répressives à défaut d’autres solutions a notamment été pointé par le Comité.

En réaction à cela, l’idée des Etats généreux pour l’enfant a été lancée ! 80 organisations (collectifs, associations et syndicats) se sont réunies pour faire entendre leurs voix et pour soumettre leurs expertises au service des droits de l’enfant. Un bilan complet de la situation des enfants dans tous les domaines de leur vie a été dressé, puis analysé en rapport avec les politiques publiques et les dispositifs mis en place. Professionnels, familles, enfants ont ainsi pu énoncer, secteur par secteur, des propositions dans le Cahier de doléances en faveur de la cause des enfants dans le respect et dans l’intérêt des enfants et de leurs familles.

Ces Etats généreux ont donné lieu à un grand goûter hier, au jardin des Tuileries. A cette occasion le Cahier de doléances en faveur de la cause des enfants a été rendu publique. Ce cahier a été adressé par lettre ouverte au président de la République avec demande d’audience et présenté aux groupes parlementaires et aux associations d’élus locaux.

Les Etats généraux de la violence scolaire se sont tenus à la Sorbonne les 7 et 8 avril 2010

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 13/04/2010 ;

Réunion d’un comité scientifique composé des meilleurs experts mondiaux en la matière pour apporter un avis scientifique , faire savoir ce qui marche et ce qui ne marche pas, convocation du ban et de l’arrière ban de la « communauté éducative » pour échanger, réfléchir, imaginer, proposer et… le discours d’un ministre qui a bien du mal à combiner les avis émis et le credo gouvernemental…

Pour écouter les exposés et les discours tenus à la Sorbonne :

Syndiquer le contenu