pauvreté

Le 20 décembre, c’est la Journée internationale de la solidarité humaine !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 17/12/2015 ;

En 2005, l’Assemblée générale des Nations Unies proclamait le 20 décembre comme Journée internationale de la solidarité humaine. En effet, comme le souligne Lech Walesa, ancien Président polonais, il n’est pas possible de résoudre les « grands problèmes du monde sans un partenariat mondial de grande envergure ».

  Cette journée a plusieurs objectifs :

- mettre en évidence l’importance de la solidarité, notamment en matière de lutte contre la pauvreté,

- promouvoir le développement social et humain dans les pays en développement, 

- s’inscrire dans des projets mondiaux.

Depuis 2000, les dirigeants internationaux se sont engagés à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), et entre autres à éliminer la pauvreté d’ici 2015. Dès 2003, les Nations Unies mettaient également en place le Fonds de solidarité mondial pour lutter contre la pauvreté. Même si l’objectif d’éradiquer la pauvreté n’a pas été atteint, on peut noter quelques améliorations :

- Le taux d’extrême pauvreté dans les pays en voie de développement est passé de 47% à 14% entre 1990 et 2015.

- Le nombre d’enfants non scolarisés en âge d’aller à l’école primaire dans le monde est passé de 100 millions à 57 millions entre 2000 et 2015.

De gros efforts restent donc à accomplir, d’autant plus que le droit d’aller à l’école est un droit fondamental.

L'éducation exclut aussi. Agissons !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 3/07/2012 ;

L'éducation exclut aussi, campagne d'Aide et Action

Combien d’enfants aujourd’hui scolarisés sortent de l’école épanouis et suffisamment bien armés pour s’intégrer socialement, trouver un emploi et se construire une vie meilleure? C'est face à ce constant que l’association Aide et Action lance une campagne de sensibilisation vers les publics français.

En France, 1 enfant sur 5 de moins de 15 ans n’a pas acquis les compétences de base. En Afrique Sub-saharienne, 4 jeunes adultes sur 10, ayant passé au moins 5 ans à l’école, sont analphabètes.

Inégalités sociales et territoriales, discriminations, pédagogies inadaptées, pénurie d’enseignants, pauvreté sont aujourd’hui autant de raisons qui impactent l’accès de tous à une éducation de qualité et réduisent les perspectives d’avenir de toute une jeunesse.

Parce que l’éducation ne joue plus son rôle d’intégration et d’ascenseur social, Aide et Action, forte de 30 ans d’expériences en France et à l’international dans le secteur éducatif, tire aujourd’hui la sonnette d’alarme. L’association se propose de repenser l’école, de l’ouvrir sur le monde, de reconsidérer la relation parents-enseignants, et de replacer l’enfant au cœur de l’enseignement. Autant d’initiatives simples, à échelle humaine, qui redonneront sens, valeur et qualité à l’éducation.

Retrouvez l'intégralité du dossier de Campagne.

L’UNESCO lance un partenariat mondial public/privé pour l’éducation des femmes et des filles

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 30/05/2011 ;

    « Les jeunes filles et les femmes sont en train de changer le monde, nous devons leur apporter
notre soutien. Nous devons leur donner les outils dont elles ont besoin
pour façonner le monde qu’elles désirent. »

 

a déclaré Irina Bokova à l’occasion d’un forum réunit au siège de l’UNESCO. Elle y accueillait des responsables politiques et de grands groupes de la planète pour lancer un nouveau Partenariat mondial en faveur de l’éducation des filles et des femmes.

« Les enfants n’ont qu’un seul droit c’est de se taire et il est même question de le leur ôter. »

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 28/04/2011 ;

« Les enfants n’ont qu’un seul droit c’est de se taire et il est même question de le leur ôter. »

Sentence familiale. Auteur inconnu.



Dimanche l’autorité indépendante « Défenseur des enfants » disparaît, absorbée par le tout nouveau « Défenseur des droits » dont il devient un adjoint dont les moyens d’action restent à ce jour inconnus. La France est le premier pays à supprimer cette autorité dont la création est explicitement demandée par l’ONU et qu’elle avait instituée en 2000.

« Les enfants laissés pour compte »

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 10/01/2011 ;

C’est le titre du rapport d’étude publié il y a peu par le centre de recherche de l’Unicef concernant les inégalités de bien-être des enfants des pays riches. Il se concentre sur les enfants qui dans les pays de l’OCDE risquent de n’être « ni intégrés, ni protégés, dans les sociétés prospères où ils sont nés ». Il pose des questions qui ne peuvent nous laisser indifférents.

« Que ce soit sur le plan de la santé, de l’éducation ou du bien-être matériel, il est inévitable que la situation de certains enfants soit moins bonne que la moyenne. La question centrale est bien : jusqu’où cet écart est-il tolérable ? Existe-t-il un point à partir duquel il est, non pas inévitable, mais susceptible d’être réduit, non pas inéluctable, mais inacceptable ? A partir de quand doit-on parler non de simple disparité mais de véritable inégalité ? » (Unicef)

La précarité porte atteinte aux droits de l’enfant

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 29/12/2010 ;

Aujourd’hui, 2 millions d’enfants vivent en France sous le seuil de pauvreté.

La précarité affecte la vie de l’enfant dans de nombreux domaines et porte atteinte à ses droits. Les enfants touchés par la précarité cumulent les inégalités face au logement, à la prise en charge de leur santé, à leur parcours scolaire et au maintien des liens avec leur famille.

Malgré les nombreuses lois protectrices des personnes les plus vulnérables qui ont été votées ces dernières années (notamment la loi de 1998 contre l’exclusion, la loi de 2005 pour la cohésion sociale ou encore la loi de 2007 sur le droit au logement opposable) et les budgets conséquents consacrés à la protection sociale et aux politiques familiales, la protection des enfants des familles vulnérables est loin d’être garantie.

Conférence d’actualité « Précarité et réalités des parcours scolaires » 5/5 – Intervention de Jean-Marie Petitclerc, directeur de l’association de prévention, Le Valdocco

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 6/12/2010 ;

La Défenseure des enfants, Dominique Versini, a tenu le débat ouvert pendant deux journées (jeudi 30 septembre et vendredi 1er octobre) autour des questions de la précarité et de la protection des droits de l’enfant.

Citoyen de demain s’est rendu à la conférence du vendredi matin sur les questions de la précarité en lien avec les parcours scolaires.


Compte-rendu de l’intervention de Jean-Marie Petitclerc.

Conférence d’actualité « Précarité et réalités des parcours scolaires » 4/5 – Intervention de Valérie Moreau, principale de collège à Cergy

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 1/12/2010 ;

La Défenseure des enfants, Dominique Versini, a tenu le débat ouvert pendant deux journées (jeudi 30 septembre et vendredi 1er octobre) autour des questions de la précarité et de la protection des droits de l’enfant.

Citoyen de demain s’est rendu à la conférence du vendredi matin sur les questions de la précarité en lien avec les parcours scolaires.

 

Compte-rendu de l’intervention de Valérie Moreau.

Conférence de la Défenseure des enfants

Selon Valérie Moreau, il y a un réel « choc de culture » entre les élèves issus de milieux défavorisés et les enseignants, généralement issus de milieux favorisés.

Conférence d’actualité « Précarité et réalités des parcours scolaires » 3/5 – Intervention de Philippe Lemaitre, principal de collège à Canteleu

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 24/11/2010 ;

La Défenseure des enfants, Dominique Versini, a tenu le débat ouvert pendant deux journées (jeudi 30 septembre et vendredi 1er octobre) autour des questions de la précarité et de la protection des droits de l’enfant.

Citoyen de demain s’est rendu à la conférence du vendredi matin sur les questions de la précarité en lien avec les parcours scolaires.

 

Compte-rendu de l’intervention de Philippe Lemaitre.

 
Principal de collège à Canteleu (Seine-Maritime), Philippe Lemaitre constate lui aussi une persistance du phénomène de reproduction sociale.

Conférence d’actualité « Précarité et réalités des parcours scolaires » 2/5 – Intervention de Maryse Esterle, sociologue et enseignante chercheure

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 19/11/2010 ;

La Défenseure des enfants, Dominique Versini, a tenu le débat ouvert pendant deux journées (jeudi 30 septembre et vendredi 1er octobre) autour des questions de la précarité et de la protection des droits de l’enfant.

Citoyen de demain s’est rendu à la conférence du vendredi matin sur les questions de la précarité en lien avec les parcours scolaires.


Compte-rendu de l’intervention de Maryse Esterle.

Conférence de la Défenseure des enfants : Précarité et protection des droits de l'enfant

Pour Maryse Esterle, il n’y pas de doute : l’origine sociale détermine le parcours scolaire

Syndiquer le contenu