ONU

8 mars 2011 : première journée internationale des femmes pour ONU Femmes

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 7/03/2011 ;

La nouvelle agence des Nations Unies spécialement dédiée à la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes du monde entier a été créée en Juillet 2010.

C’est Madame Michelle Bachelet ancienne présidente du Chili qui en est la première directrice exécutive.

Cette année, à l’occasion de la journée internationale des femmes, l’ONU a choisi de mettre en avant : « L’égalité d’accès à l’éducation, à la formation et aux sciences et technologies : vers un travail décent pour les femmes ».

Le 8 mars 2011 est pour beaucoup de pays la centième édition de la journée internationale de la femme. A cette occasion, l’ONU propose de la rejoindre sur Facebook pour y déposer les mots qui symbolisent les progrès accomplis ou le chemin qui reste à parcourir : http://huwu.org/fr/events/women/iwd/2011/100words.shtml

27 janvier : pour que la mémoire des uns devienne le patrimoine de tous

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 25/01/2011 ;

Il y a 66 ans, le 27 janvier 1945, les troupes de l’Armée rouge pénétraient dans les camps d’Auschwitz-Birkenau. Le 27 janvier est donc la date commémorative de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité.

Chaque année, nous sommes invités à raviver ce souvenir, afin que nous apprenions tous de ces générations qui ont vécu ces temps horribles. Ainsi, nous aurons les moyens d'en reconnaître les symptômes annonciateurs et nous aurons le devoir de rester particulièrement vigilants et prêts à lutter.

Journée internationale des droits de l’homme

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 10/12/2010 ;

«En cette Journée internationale des droits de l’homme, continuons ensemble à faire le nécessaire pour que les générations futures aient une culture des droits de l’homme, et à promouvoir la liberté, la sécurité et la paix dans tous les pays»

Kofi Annan, secrétaire général de l'ONU


La Journée des Droits de l’Homme est l’occasion de rappeler, une fois de plus, que les droits de l’homme ne sont pas acquis et que des millions de personnes en souffrent chaque jour.

 

Des prisonniers d’opinion sont détenus dans 30% de l’ensemble des pays,
La liberté d’expression est restreinte dans 60% de l’ensemble des pays.

(Chiffres Amnesty International, 2009)

Année internationale de la jeunesse

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 23/08/2010 ;

Année internationale de la jeunesse

L’Année internationale de la jeunesse a été lancée le 12 août 2010, avec pour thème le dialogue et de la compréhension mutuelle. L’objectif de cet évènement est de promouvoir les idéaux de la paix, du respect des droits de l’homme et de la solidarité entre générations, cultures, religions et civilisations.

Qui sont les jeunes ?

Selon l’ONU les jeunes constituent la tranche d’âge comprise entre 15 et 24 ans. Ils représentent 1,2 milliard de personne, soit 18% de la population mondiale. 87% d’entre eux vivent dans des pays en développement.

Pourquoi une année internationale de la jeunesse ?
Les jeunes sont des acteurs du changement, ils contribuent au développement de leur pays et du monde en s’attaquant aux problèmes les plus complexes. « Leurs idéaux, leur énergie et leur conception du monde sont essentiels à la poursuite du développement des pays dans lesquels ils vivent » (ONU).

« Au moment où nous lançons cette Année internationale, nous devons reconnaître et célébrer ce que la jeunesse peut apporter à l’avènement d’un monde plus sûr et plus juste. Efforçons-nous de faire une place aux jeunes dans les processus de décision, les politiques et les programmes qui préparent leur avenir et le nôtre. »
M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU
Année internationale de la jeunesse, le 12 août 2010


Site de l’Année internationale de la jeunesse

http://www.un.org/fr/events/youth2010/ 

Pour ou contre l’enfance ? Des Etats générAux aux Etats générEux !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 27/05/2010 ;

Organisés par le secrétariat d’Etat chargé de la famille, les Etats généraux de l’enfance ont eu lieu de mars à avril 2010. Ils se sont divisés en cinq ateliers : traitement de l’information préoccupante relative aux enfants en danger, le travail social, la prévention et soutien à la parentalité, les situations de précarité et les jeux dangereux, les jeux violents.

La jeunesse a été envisagée par ces Etats généraux comme un problème pour la société tandis que les familles ont été placées comme responsables des difficultés de leurs enfants. Cette logique négative et répressive n’apporte pas de réponse satisfaisante aux conditions des enfants en France.

Le Comité des droits de l’enfant de l’ONU s’était déjà montré sévère avec la France et avec sa politique de l’enfance (juin 2009) qualifiée de « non-politique » par les Etats généreux. Le recours excessif aux mesures répressives à défaut d’autres solutions a notamment été pointé par le Comité.

En réaction à cela, l’idée des Etats généreux pour l’enfant a été lancée ! 80 organisations (collectifs, associations et syndicats) se sont réunies pour faire entendre leurs voix et pour soumettre leurs expertises au service des droits de l’enfant. Un bilan complet de la situation des enfants dans tous les domaines de leur vie a été dressé, puis analysé en rapport avec les politiques publiques et les dispositifs mis en place. Professionnels, familles, enfants ont ainsi pu énoncer, secteur par secteur, des propositions dans le Cahier de doléances en faveur de la cause des enfants dans le respect et dans l’intérêt des enfants et de leurs familles.

Ces Etats généreux ont donné lieu à un grand goûter hier, au jardin des Tuileries. A cette occasion le Cahier de doléances en faveur de la cause des enfants a été rendu publique. Ce cahier a été adressé par lettre ouverte au président de la République avec demande d’audience et présenté aux groupes parlementaires et aux associations d’élus locaux.

8 mars 2010 : 100 ans de féminisme et puis et puis ….

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 8/03/2010 ;

Pour son centième anniversaire la Journée internationale de la femme sera célébrée le 8 mars dans le monde entier sous le thème « Droits égaux - Opportunités égales : Progrès pour tous ».
 


Toutes les filles à l'école !
envoyé par unicef. - Découvrez plus de vidéos de la vie étudiante.


Le 8 Mars 1910 à Copenhague des femmes socialistes proposent de créer une journée pour servir la cause des femmes.

De manière générale, des progrès ont été enregistrés dans un certain nombre de domaines, principalement en matière d'éducation. Des législations et des politiques visent à remédier aux inégalités et discriminations à l'encontre des femmes. Malgré cela les progrès d'ensemble laissent encore à désirer. Peu de progrès sont à noter sur le front de la réduction du taux de mortalité maternelle. La violence à l'encontre des femmes et des petites filles est une véritable pandémie mondiale. D’après l’ONU 70% des femmes connaissent des violences au cours de leur vie. L'accès aux marchés du travail et à une profession décente reste limité pour les femmes, quant à leur participation pleine et entière à des instances de décisions importantes, de sérieux défis restent à surmonter.

En France, ce n’est que depuis 1982 que cette journée est officiellement célébrée. En France, une récente étude de l’INSEE montre que bien que plus diplômées que les hommes, les femmes ont des salaires moins élevés dès l’embauche et garderont ce handicap toute leur vie quel que soit le niveau de qualification. En France comme ailleurs, ce sont encore les femmes qui assurent l’essentiel des tâches domestiques et d’éducation des enfants. En France, la violence conjugale tue une femme tous les trois jours.

Cependant : « L'égalité pour les femmes et les filles est également un impératif économique et social. Tant qu'elles n'auront pas été libérées de la pauvreté et de l'injustice, la réalisation de tous nos objectifs – la paix, la sécurité, le développement durable – sera aléatoire. » (M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU)


La femme reste l’avenir de l’homme…. Le poète a toujours raison…

« Du souvenir à l’avenir »

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 15/01/2010 ;

27 janvier : Journée de la mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité .

Depuis 2002, les ministres européens de l'éducation ont institué la Journée de la mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité.  La France et l’Allemagne ont retenu la date du 27 janvier, date de la libération du camp d’Auschwitz, pour cette journée du souvenir au service de la prévention.

A cette occasion le Mémorial de la Shoah organise de nombreuses manifestations dans ses murs et s’associe à neuf lieux emblématiques de la Shoah en France : Drancy, Les Milles, Gurs, Izieu, Pithiviers, Beaune La Rolande… 

Dans chaque lieu, une rencontre entre des élèves et des déportés est prévue suivie d’une minute de silence.

Conçu spécifiquement pour les enfants de l’école primaire le Grenier de Sarah est un site d’introduction à l’histoire de la Shoah. Le cercle d’étude de la déportation et de la Shoah a construit une leçon pour les CM2. L’Union des déportés d’Auschwitz propose, à l’usage des plus grands, un DVD-Rom interactif de témoignages enregistrés sur les lieux mêmes.

Vous avez dit : droits des personnes handicapées ?

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 3/01/2010 ;

La France ne se donne pas les moyens de mettre en oeuvre et de suivre la Convention relative aux droits des personnes handicapées selon la Commission Nationale Consultative des droits de l’homme. Celle-ci a rendu son avis sur les mécanismes nationaux prévus par la Convention de l’ONU. Elle appelle l'attention du gouvernement et du Parlement sur la nécessité de ratifier rapidement la Convention relative aux droits des personnes handicapées et le Protocole facultatif et recommande l'adoption d'un plan national d'action sur le handicap. Elle invite le gouvernement à lancer une large consultation auprès des institutions et de la société civile sur la mise en oeuvre de l'article 33 (questions liées à l'application de la convention) et de procéder, à l'issue de la consultation, à une désignation formelle dans un texte réglementaire des mécanismes prévus par cet article de la Convention, précisant leur champ et moyens d'action, les ressources humaines et matérielles consacrées à l'exercice de leur mission et leurs modes de relation. Elle souhaite que des délégués ministériels, services ou chargés de missions spécialisés dans le handicap soient nommés dans l'ensemble des ministères et des collectivités territoriales, services déconcentrés, y compris l'outre-mer, comme points de contact de l'application de la Convention, et qu'ils soient dotés des moyens humains et financiers suffisants à l'exercice de leur mission. Selon elle, le Comité interministériel du handicap devrait être désigné comme dispositif de coordination des points de contact.

2009, année de « l’apprentissage des droits humains »...

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 29/10/2009 ;

... 20ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant sera-t-elle l’année de la disparition du Défenseure des enfants en France ?

L’ONU avait décidé que 2009 devait être l’année de « l’apprentissage des droits humains » en même temps que celle du 20ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant que la France a été l’un des premiers états à ratifier. Cette année sera-t-elle en France celle de la disparition du Défenseur des enfants, autorité indépendante créée par le parlement en 2000 ?

Au moment où Dominique Versini, actuelle titulaire de la fonction, devient la présidente des 35 Défenseurs des enfants réunis à Paris fin septembre, alors que le Comités des Experts de l’ONU rappelle la France à l’ordre sur sa manière d’appliquer la Convention et lui enjoint de mobiliser le Défenseur des enfants, le gouvernement décide de supprimer cette fonction. Le Conseil de l’Europe lance le 9 octobre une campagne d’information sur les droits des enfants.

Syndiquer le contenu