nations unies

Le 8 mars, c'est la Journée internationale de la femme !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 7/03/2016 ;

Journée de la femme 2016La Journée internationale de la femme, célébrée aujourd'hui dans de nombreux pays, a été proclamée le 8 mars 1975 par les Nations unies. Elle est née suite aux mouvements sociaux du 20ème siècle en Amérique du Nord et en Europe. Cette Journée est « l'occasion de dresser un bilan des progrès réalisés, d'appeler à des changements et de célébrer les actes de courage et de détermination accomplis par les femmes "ordinaires" qui ont joué un rôle extraordinaire dans l'histoire de leur pays et de leur communauté » (site des Nations unies).

« La parité en 2030 : avancer plus vite vers l'égalité des sexes » !

Pour l'édition 2016, le thème est : « La parité en 2030 : avancer plus vite vers l'égalité des sexes ». Le but est cette année de mettre l'accent sur la mise en place des nouveaux objectifs de développement durable. Pami ces objectifs figurent l'égalité entre les sexes, ainsi que l'éducation de qualité pour tous. Autrement dit, réduire les inégalités existantes entre les hommes et les femmes, notamment en matière d'éducation. De plus, il s'agit également de mettre en avant l'initiative d'ONU Femmes « Pour un monde 50-50 en 2030 ». Comme son nom l'indique, l'objectif de cette initiative est qu'il n'y ait plus d'inégalités entre les hommes et les femmes d'ici 2030.

27 janvier : Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 25/01/2016 ;

Journée de la mémoire des génocidesDepuis 2007, le 27 janvier a été proclamé par l'Union européenne Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité. En réalité cette journée existe depuis 2003 mais s'intitulait « Journée de mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité ». Ainsi, on prend donc maintenant en compte la dimension universelle de ces crimes commis contre l'humanité.
Dans la même lignée, les Nations unies ont proclamé le 27 janvier Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'Holocauste.

La création de cette journée a pour objectif d'inciter tous les établissements scolaires des États membres à engager une réflexion avec leurs élèves sur les génocides et ainsi rappeler l'importance de la tolérance. Les enseignants sont invités à accompagner les élèves dans une réflexion sur les génocides perpétrés au cours du 20ème siècle, tels que l'extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis durant la Seconde Guerre Mondiale, le génocide arménien en 1915-1916, le génocide cambodgien de 1975 à 1979 ou le génocide tutsi au Rwanda en 1994.

Le 20 décembre, c’est la Journée internationale de la solidarité humaine !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 17/12/2015 ;

En 2005, l’Assemblée générale des Nations Unies proclamait le 20 décembre comme Journée internationale de la solidarité humaine. En effet, comme le souligne Lech Walesa, ancien Président polonais, il n’est pas possible de résoudre les « grands problèmes du monde sans un partenariat mondial de grande envergure ».

  Cette journée a plusieurs objectifs :

- mettre en évidence l’importance de la solidarité, notamment en matière de lutte contre la pauvreté,

- promouvoir le développement social et humain dans les pays en développement, 

- s’inscrire dans des projets mondiaux.

Depuis 2000, les dirigeants internationaux se sont engagés à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), et entre autres à éliminer la pauvreté d’ici 2015. Dès 2003, les Nations Unies mettaient également en place le Fonds de solidarité mondial pour lutter contre la pauvreté. Même si l’objectif d’éradiquer la pauvreté n’a pas été atteint, on peut noter quelques améliorations :

- Le taux d’extrême pauvreté dans les pays en voie de développement est passé de 47% à 14% entre 1990 et 2015.

- Le nombre d’enfants non scolarisés en âge d’aller à l’école primaire dans le monde est passé de 100 millions à 57 millions entre 2000 et 2015.

De gros efforts restent donc à accomplir, d’autant plus que le droit d’aller à l’école est un droit fondamental.

La prévention des violences faites aux femmes passe par les enfants.

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 26/11/2009 ;

En proclamant le 25 novembre Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes, les Nations Unies souhaitaient alerter la communauté internationale. 

En France, la situation semble peu évoluer. Le nombre de ces violences physiques et/ou psychologiques, au sein de la famille, sur les lieux de travail, dans les lieux publics est alarmant aussi la lutte contre la violence faite aux femmes est-elle déclarée "grande cause nationale» pour 2010. Françoise Brié vice-présidente de la Fédération Nationale Solidarité Femme a déclaré au journal Libération « …la prévention vis à vis des jeunes me semble indispensable. C'est à travers eux que nous pourrons rompre les stéréotypes, et établir de nouvelles relations hommes-femmes. Par ailleurs, on commence à peine à prendre conscience des effets négatifs des violences conjugales sur les enfants de victimes. La sécurité de la femme et de ses enfants doivent aller de pair. »

En 2010 nous redoublerons donc d’efforts et d’imagination pour développer chez nos citoyens et citoyennes de demain le respect de l’autre, quel que soit son genre.

Syndiquer le contenu