métier

Nul n’est censé ignorer la loi… ni son système judiciaire.

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 2/03/2011 ;

Pour permettre à tout un chacun de devenir un citoyen éclairé sur le fonctionnement et les métiers de la justice il suffit désormais de se rendre sur la plateforme multimédia mise en ligne par le ministère de la justice et baptisée Justimemo.

Cette plateforme, qui décrit l’organisation du système judiciaire français et les métiers qui y participent, contient de nombreuses fiches, photos et témoignages qui permettent de comprendre le rôle de chacun et la complexité de l’acte de « juger ».

En  complément, nous recommandons la lecture d’une revue existant depuis quelques mois déjà : « Citoyen junior » qui a pour objectif de faire découvrir le droit dans la vie de tous les jours. Le numéro de février consacre un dossier au droit dans la vie du collège.

C’est de moi qu’ils parlent là?

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 16/12/2010 ;

L’Unicef France, à l’occasion de l’année de la jeunesse, a souhaité donner la parole aux adolescents et a demandé à la SOFRES de réaliser une étude auprès d’un échantillon représentatif de 500 adolescents de 13 à 18 ans. L’objectif était de savoir quelle est leur perception de la situation des droits de l’enfant en France et de leur place dans la société française.

Il ressort de l’enquête réalisée en octobre que les jeunes interrogés sont plutôt satisfaits de leur sort et de leurs relations avec les adultes proches d’eux : parents et professeurs.

Ils pensent que le droit qui doit être prioritairement défendu est le droit à l’éducation. Pour cela ils font confiance aux grandes institutions  internationales, aux associations, aux acteurs de proximité plutôt qu’aux hommes politiques. Ce manque de confiance s’appuie sur un discours public globalisant et trop souvent peu flatteur à leur égard dans lequel ils ne se reconnaissent pas.

Rien ne va plus... mais il y a des remèdes!

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 20/05/2010 ;

Rapport après rapport, le constat de la difficulté de notre système scolaire à produire de la réussite s’étend. Du Haut Conseil à l’Education en 2007, aux enquêtes PISA, en passant par les rapports de l’OCDE, chacun s’accorde à dire que « rien ne va plus !».

Comment faire pour vaincre l’échec scolaire ou plutôt comment faire pour produire de la réussite scolaire ? Telle est la question. Deux rapports publiés à une semaine d’intervalle tentent d’y répondre.


Le premier est produit par l’Institut Montaigne un « laboratoire d’idées indépendant » fondé en 2000 par Claude Bébéar, Président du Conseil de Surveillance du groupe AXA. Il réitère le constat et avance 13 propositions dont trois sont plus particulièrement mises en avant : « respecter l’organisation de l’école en cycles d’apprentissage cohérents, revenir à une année scolaire plus ample et moins dense », « miser sur la qualité des enseignants pour faire progresser le système éducatif » et « mettre en œuvre une gouvernance efficace des écoles primaires et un pilotage effectif du système ».

Le second est l’œuvre de la Cour des comptes. Il est intitulé : « L’éducation nationale face à l’objectif de la réussite de tous les élèves » et est le fruit de deux ans de travail.

Les résultats de notre système scolaires sont peu satisfaisants écrit la Cour : « Le recul des résultats globaux de la France, qui se situe dans la moyenne de l’OCDE, s’explique essentiellement par l’aggravation des résultats des élèves en difficulté. » et elle ajoute : « La France est un des pays où les destins scolaires sont le plus fortement corrélés aux origines sociales : 78,4% des élèves provenant de catégories sociales favorisées obtiennent un baccalauréat général, contre seulement 18% des élèves d’origine sociale défavorisée. » Le rapport coût/résultats est mauvais, l’organisation du service des enseignants ne tient pas compte des besoins des élèves ni de l’évolution du métier, quant à l’organisation des parcours scolaires c’est peu dire qu’elle « prend insuffisamment en compte les besoins des élèves » tant au plan des rythmes scolaires qu’à celui de la construction et du suivi du parcours scolaire proprement dit. En fait, le système scolaire français est, depuis des décennies, fondamentalement inchangé : il reste géré très majoritairement par le haut, or la difficulté scolaire ne peut être solutionnée par ce rapport hiérarchique.

Et quand tu seras grand…. ? Imagine ton avenir !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 15/02/2010 ;

Du 11 janvier au 31 mai l’ONISEP et ses partenaires proposent un jeu concours.

Utilisable de façon individuelle, le jeu-concours « l’avenir s’imagine ! » se prête parfaitement à une utilisation en groupe dans le cadre scolaire. En école primaire comme en collège et lycée, il peut servir de support d’introduction à des actions de découverte des métiers, de l’emploi, des formations, du monde du travail et à une prise de conscience sur le thème de l’égalité entre les hommes et les femmes. Un citoyen est aussi une personne qui participe à la vie de la cité par son activité professionnelle.

Chaque mois des lots à gagner !

Sur le site de "L'Avenir s'imagine"

Syndiquer le contenu