luc chatel

L’hymne national a désormais un mémorial à Marseille et la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen doit être affichée dans toutes les classes.

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 16/03/2011 ;

Monsieur Luc Chatel, ministre de l’Éducation nationale, et M. Gaudin, maire de Marseille, ont inauguré le 3 mars dernier le Mémorial de la Marseillaise dans les locaux rénovés de l’ancien club des jacobins, rue Thabanaud. C'est de ce lieu que partirent les Fédérés marseillais pour se rendre à pied à Paris, en juillet 1792, entonnant tout au long de leur périple le chant de l'armée du Rhin, qui deviendra la célèbre Marseillaise.

4 demies journées d’absence dans le mois : suspension des allocations familiales !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 28/01/2011 ;

Bien que majoritairement condamnée par les acteurs de l’éducation la loi sur l’absentéisme scolaire voulue par le Président de la République a été votée en juin et avec elle ce que d’aucun ont appelé « l’amendement de la honte » porté par le député Eric Ciotti. C’est aujourd’hui chose faite : le décret d’application de l’amendement Ciotti a été publié au J.O. du 23 janvier 2011 :

« En cas de manquement à l’obligation d’assiduité scolaire, le directeur de l’organisme débiteur des prestations familiales (en principe, Caf ou caisse de MSA) suspend, sur demande de l’inspecteur d’académie et au terme d’une procédure particulière, le versement de la part des allocations familiales due au titre de l’enfant en cause. »

Rien sous l’arbre pour la France cette année !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 20/12/2010 ;

Le bulletin scolaire de la France est tombé sans appel. Cette année, les notes ne sont pas bonnes et l’appréciation pourrait être « peut mieux faire si en a la volonté et s’en donne les moyens » !

Le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) évalue les compétences des jeunes de 15 ans dans les domaines de la lecture, des mathématiques et des sciences et ce depuis 2000. L'enquête dirigée par l'OCDE en 2009 couvre 65 pays, dont 34 pays de l’OCDE.

Les résultats montrent une France dont les résultats sont dans la moyenne des pays de l’OCDE mais surtout une France qui ne décolle pas de ce niveau depuis 2000 et aurait même tendance à régresser, notamment en mathématiques.

Les 15 et 16 octobre : élections des représentants des parents d’élèves

Soumis par: Citoyen de Demain
Publié le 11/10/2010 ;

Les 15 et 16 octobre se tiendront les élections des représentants des parents d’élèves dans les conseils d’école et dans les conseils d’administration.

Luc Chatel, aux côtés des représentants des associations de parents d’élèves (FCPE, PEEP, UNAAPE), a présenté jeudi dernier, la campagne ministérielle pour les élections de parents d’élèves. Un événement en soi : chaque année les associations de parents demandaient à ce qu’une telle campagne ait lieu. Voilà chose faite !

Une manière de souligner l’importance de l’implication et de l’intégration des familles dans l’Ecole en réaffirmant leur place en tant qu’acteurs de la communauté éducative.

Regrouper les élèves « perturbateurs » dans des établissements de réinsertion scolaire (ERS)

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 23/07/2010 ;

Une dizaine d’établissements de réinsertion scolaire ouvrira courant 2010-2011 , ils accueilleront chacun une trentaine d’élèves « perturbateurs », de 13 à 16 ans pour une durée d’une à deux années.

L’objectif de ces établissements de réinsertion scolaire est selon le gouvernement d’« accueillir des élèves du second degré en difficulté, dont le comportement nécessite un éloignement et une prise en charge différente ».

Ce dispositif répond à l’exigence de Nicolas Sarkozy de mettre en place de nouvelles structures où l’accent sera mis sur « l'apprentissage de la règle, le respect de l'autorité et le goût de l'effort ».


Le placement dans ces établissements de réinsertion scolaire sera soit volontaire de la part de l’élève et de sa famille ou alors, en cas de refus, il pourra être prononcé au titre de mesure d’assistance éducative.

Ces établissements de réinsertion scolaire sont officiellement des établissements scolaires, mais il faut noter qu’ils sont obligatoirement à l’écart des établissements scolaires classiques.

Les pratiques pédagogiques proposées dans ces établissements seront-elles véritablement profitables et adaptées aux élèves ? Ou est-ce seulement un moyen de les mettre à l’écart ?

Remplacement des réseaux d'éducation prioritaire par le dispositif CLAIR

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 21/07/2010 ;

Le vendredi 25 juin dernier, Luc Chatel a annoncé son projet de remplacement des réseaux d'éducation prioritaire par le nouveau dispositif CLAIR (Collège et lycée pour l'ambition, l'innovation et la réussite).

Ce dispositif fait suite aux Etats généraux de la sécurité à l'école, dans le cadre de la lutte contre la violence et l'absentéisme. 106 établissements testeront ce programme à la rentrée scolaire.


3 mesures essentielles sont à retenir :

- La stabilité des équipes : le recrutement par les chefs d'établissement des équipes à l'aide de « moyens pour attirer les professeurs déterminés à relever ce défi » et le renforcement de la formation des personnels.
- Le recentrage sur le socle commun : en favorisant la mise en œuvre de projets pédagogiques pour atteindre cet objectif.
- La création d'un « préfet des études » par niveau (responsable sur le plan pédagogique et éducatif).
(Plus d'informations dans le discours de Luc Chatel dans "La cinquième orientation consiste donc à engager des actions ciblées dans les établissements les plus exposés à la violence")


L'OZP (Observatoire des Zones prioritaires) s'élève contre ce programme. D'après l'association, les réseaux d'éducation prioritaire et le dispositif CLAIR n'ont pas les mêmes objectifs. Tandis que les premiers visent la réussite de l'ensemble des jeunes et plus particulièrement des élèves dans les quartiers les plus défavorisés, le second vise la lutte contre la violence à l'école et l'absentéisme.

La violence à l'école est ainsi « amalgamée à la difficulté scolaire ». Le discours autour de la violence englobe maintenant les questions de la réussite et des zones prioritaires, elles deviennent de cette manière « une simple composante de cette mobilisation sécuritaire » (Communiqué de l'OZP).

L'OZP signale également que ce type de programme doit démarrer dès l'école maternelle et non, comme le prévoit le dispositif CLAIR à partir du collège jusqu'au lycée.

Bien que l'OZP reconnaisse l'importance de la stabilité des équipes autour d'un projet fédérateur, elle doute cependant que le nombre de volontaires pour travailler dans les établissements CLAIR soit suffisant. L'OZP dénonce également que le recrutement des enseignants ne repose que sur la seule responsabilité des chefs d'établissement : « Mais confier au seul chef d’établissement le soin de recruter ses personnels serait une étape dans la déréglementation et le démantèlement de la gestion paritaire des personnels. » (Communiqué de l'OZP).

Syndiquer le contenu