inégalité

Le 8 mars, c'est la Journée internationale de la femme !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 7/03/2016 ;

Journée de la femme 2016La Journée internationale de la femme, célébrée aujourd'hui dans de nombreux pays, a été proclamée le 8 mars 1975 par les Nations unies. Elle est née suite aux mouvements sociaux du 20ème siècle en Amérique du Nord et en Europe. Cette Journée est « l'occasion de dresser un bilan des progrès réalisés, d'appeler à des changements et de célébrer les actes de courage et de détermination accomplis par les femmes "ordinaires" qui ont joué un rôle extraordinaire dans l'histoire de leur pays et de leur communauté » (site des Nations unies).

« La parité en 2030 : avancer plus vite vers l'égalité des sexes » !

Pour l'édition 2016, le thème est : « La parité en 2030 : avancer plus vite vers l'égalité des sexes ». Le but est cette année de mettre l'accent sur la mise en place des nouveaux objectifs de développement durable. Pami ces objectifs figurent l'égalité entre les sexes, ainsi que l'éducation de qualité pour tous. Autrement dit, réduire les inégalités existantes entre les hommes et les femmes, notamment en matière d'éducation. De plus, il s'agit également de mettre en avant l'initiative d'ONU Femmes « Pour un monde 50-50 en 2030 ». Comme son nom l'indique, l'objectif de cette initiative est qu'il n'y ait plus d'inégalités entre les hommes et les femmes d'ici 2030.

Le CNIDFF à l’école : la lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes

Soumis par: Citoyen Junior
Publié le 5/03/2014 ;

logo_cnidffA l’occasion de la Journée internationale de la femme, nous vous proposons de découvrir une initiative pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles (CNIDFF) intervient notamment dans les écoles afin de faire tomber les clichés qui existent sur les hommes et les femmes, et qui sont à l’origine des inégalités entre les deux sexes.

Partant du principe selon lequel l’éducation à l’égalité doit être amorcée dès le plus jeune âge, les CIDFF locaux mènent des actions avec des établissements scolaires autour de plusieurs thèmes : l’égalité entre filles et garçons, la prévention des comportements sexistes et violents, l’orientation professionnelle, et l’histoire des droits des femmes et la lutte contre les discriminations sexistes.

L'éducation exclut aussi. Agissons !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 3/07/2012 ;

L'éducation exclut aussi, campagne d'Aide et Action

Combien d’enfants aujourd’hui scolarisés sortent de l’école épanouis et suffisamment bien armés pour s’intégrer socialement, trouver un emploi et se construire une vie meilleure? C'est face à ce constant que l’association Aide et Action lance une campagne de sensibilisation vers les publics français.

En France, 1 enfant sur 5 de moins de 15 ans n’a pas acquis les compétences de base. En Afrique Sub-saharienne, 4 jeunes adultes sur 10, ayant passé au moins 5 ans à l’école, sont analphabètes.

Inégalités sociales et territoriales, discriminations, pédagogies inadaptées, pénurie d’enseignants, pauvreté sont aujourd’hui autant de raisons qui impactent l’accès de tous à une éducation de qualité et réduisent les perspectives d’avenir de toute une jeunesse.

Parce que l’éducation ne joue plus son rôle d’intégration et d’ascenseur social, Aide et Action, forte de 30 ans d’expériences en France et à l’international dans le secteur éducatif, tire aujourd’hui la sonnette d’alarme. L’association se propose de repenser l’école, de l’ouvrir sur le monde, de reconsidérer la relation parents-enseignants, et de replacer l’enfant au cœur de l’enseignement. Autant d’initiatives simples, à échelle humaine, qui redonneront sens, valeur et qualité à l’éducation.

Retrouvez l'intégralité du dossier de Campagne.

« Les enfants laissés pour compte »

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 10/01/2011 ;

C’est le titre du rapport d’étude publié il y a peu par le centre de recherche de l’Unicef concernant les inégalités de bien-être des enfants des pays riches. Il se concentre sur les enfants qui dans les pays de l’OCDE risquent de n’être « ni intégrés, ni protégés, dans les sociétés prospères où ils sont nés ». Il pose des questions qui ne peuvent nous laisser indifférents.

« Que ce soit sur le plan de la santé, de l’éducation ou du bien-être matériel, il est inévitable que la situation de certains enfants soit moins bonne que la moyenne. La question centrale est bien : jusqu’où cet écart est-il tolérable ? Existe-t-il un point à partir duquel il est, non pas inévitable, mais susceptible d’être réduit, non pas inéluctable, mais inacceptable ? A partir de quand doit-on parler non de simple disparité mais de véritable inégalité ? » (Unicef)

La précarité porte atteinte aux droits de l’enfant

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 29/12/2010 ;

Aujourd’hui, 2 millions d’enfants vivent en France sous le seuil de pauvreté.

La précarité affecte la vie de l’enfant dans de nombreux domaines et porte atteinte à ses droits. Les enfants touchés par la précarité cumulent les inégalités face au logement, à la prise en charge de leur santé, à leur parcours scolaire et au maintien des liens avec leur famille.

Malgré les nombreuses lois protectrices des personnes les plus vulnérables qui ont été votées ces dernières années (notamment la loi de 1998 contre l’exclusion, la loi de 2005 pour la cohésion sociale ou encore la loi de 2007 sur le droit au logement opposable) et les budgets conséquents consacrés à la protection sociale et aux politiques familiales, la protection des enfants des familles vulnérables est loin d’être garantie.

Rien sous l’arbre pour la France cette année !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 20/12/2010 ;

Le bulletin scolaire de la France est tombé sans appel. Cette année, les notes ne sont pas bonnes et l’appréciation pourrait être « peut mieux faire si en a la volonté et s’en donne les moyens » !

Le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) évalue les compétences des jeunes de 15 ans dans les domaines de la lecture, des mathématiques et des sciences et ce depuis 2000. L'enquête dirigée par l'OCDE en 2009 couvre 65 pays, dont 34 pays de l’OCDE.

Les résultats montrent une France dont les résultats sont dans la moyenne des pays de l’OCDE mais surtout une France qui ne décolle pas de ce niveau depuis 2000 et aurait même tendance à régresser, notamment en mathématiques.

Polémiques après polémiques deux conceptions s’opposent…

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 8/12/2010 ;

Réforme du cycle élémentaire, lutte contre le décrochage et contre la violence scolaire, ERS, internats d’excellence, évaluation de l’école, des maîtres et des élèves, réforme des programmes de terminale ES, introduction de la philo en seconde …tout ce qui fait polémique aujourd’hui à propos de l’école renvoie à une opposition fondamentale entre deux systèmes philosophiques, deux conceptions de l’homme et de son petit, deux conceptions de l’éducation, deux idéaux sociaux…

L’école et les débats qui l’entourent sont le symptôme de cette question centrale : quelle école, pour former quel citoyen, qui interviendra  dans quelle cité ? Selon les réponses que l’on apporte à ces questions les solutions sont différentes et n’ont rien à voir avec le pragmatisme mais tout avec le politique.

En matière de gestion de la cité il n’y a jamais une seule solution possible mais toujours un choix entre plusieurs solutions. Il semble qu’aujourd’hui tous les choix effectués, malgré le discours qui veut les justifier, renforcent la reproduction des inégalités liées à l’origine sociale et favorisent la formation de « bons petits travailleurs infatigables »… et soumis.

Déclaration solennelle en faveur de la jeunesse réalisée lors du « Printemps de l’éducation »

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 16/07/2010 ;

Du 25 au 29 mai dernier a eu lieu le « Printemps de l’éducation » organisé par le Conseil général du Val-de-Marne.

Une déclaration solennelle en faveur de la jeunesse a été réalisée à cette occasion. Elle rassemble les attentes identifiées et exprimées lors du débat de clôture.

Pour Christian Favier, Président du Conseil général du Val-de-Marne, « ces riches débats renvoient l’Etat et l’Education Nationale face à leurs responsabilités quant aux conséquences du choix de la méritocratie et des désengagements en matière d’éducation et de réussite pour la jeunesse. Ils confirment que si l’école ne peut pas tout, elle peut beaucoup. Il est temps de redéfinir un vrai projet partagé pour l’école. »

Aujourd’hui diriez-vous que notre société est juste ?

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 12/07/2010 ;

C’est la première question que l’IFOP a posée aux citoyens de 12 pays dans le monde aussi différents que les Etats-Unis et la Chine, la France ou le Brésil, à la demande de quatre associations progressistes de nationalité différente dont la Fondation Jean Jaurès.

Pour les Italiens, les Allemands, les Chinois, les Français, les Espagnols et les Brésiliens la réponse est non à plus de 70%. La majorité des personnes interrogées perçoivent une augmentation des inégalités dans leur pays dans les dix dernières années mais c’est le cas de 80% des Français contre seulement 42% des Américains. Les inégalités de salaires sont les premières perçues, viennent ensuite des différences de perception selon le pays, accès aux soins, accès au logement, traitement différent entre les nationaux et les immigrés, patrimoine, éducation… Mais les citoyens de neuf pays sur douze pensent que ce n’est pas inéluctable et que l’on peut lutter contre.

Résultats de l’enquête sur la perception des inégalités dans le monde, par l’IFOP sur le site de la Fondation Jean Jaurès

Printemps de l’Education

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 25/05/2010 ;

Du 25 au 29 mai 2010, le Conseil général du Val-de-Marne organise le « Printemps de l’éducation ». Une semaine de rencontres et de débats autour du thème de la réussite au collège qui s’organise autour de trois axes : l’exercice de la citoyenneté, le temps de l’adolescence et la parentalité.


Un moment de discussion pour réaffirmer la volonté politique éducative du département de lutter contre les inégalités sociales et territoriales. Tous les acteurs de l’éducation se rassemblent autour d’un même slogan : « Réussir, ils en sont tous capables ».

Programme complet

Syndiquer le contenu