éducation nationale

Une fois n’est pas coutume…

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 28/03/2011 ;

L’Éducation nationale vient de publier un guide destiné aux professionnels sur l’exercice de l’autorité parentale à l’école. Cette initiative, qui vise à rappeler et faire respecter les droits des parents et leur rôle éducatif ne peut qu’être saluée alors qu’une succession de rapports et de lois n’insistaient que sur la prétendue démission des familles et les punitions nécessaires pour y remédier. Bravo donc !


Pour en savoir plus :

L'exercice de l'autorité parentale en milieu scolaire
http://media.education.gouv.fr/file/Les_acteurs/27/8/AutoriteParentale_170278.pdf

Les parents à l'école, sur le site du ministère de l'Éducation nationale
http://www.education.gouv.fr/cid50506/les-parents-a-l-ecole.html

L’hymne national a désormais un mémorial à Marseille et la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen doit être affichée dans toutes les classes.

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 16/03/2011 ;

Monsieur Luc Chatel, ministre de l’Éducation nationale, et M. Gaudin, maire de Marseille, ont inauguré le 3 mars dernier le Mémorial de la Marseillaise dans les locaux rénovés de l’ancien club des jacobins, rue Thabanaud. C'est de ce lieu que partirent les Fédérés marseillais pour se rendre à pied à Paris, en juillet 1792, entonnant tout au long de leur périple le chant de l'armée du Rhin, qui deviendra la célèbre Marseillaise.

Mouvements pédagogiques en danger !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 5/08/2010 ;

L’ICEM, le GFEN et les CRAP-Cahiers pédagogiques se voient diviser leurs subventions par deux !

Dérisoires pour l’Education nationale, vitales pour ces associations, la baisse des subventions a été annoncée le 2 juillet 2010 et prendra effet dès la rentrée scolaire.

D’après le Communiqué du CRAP-Cahiers pédagogiques et du GFEN : « La décision de supprimer la moitié de ces postes ne peut qu’être interprétée que comme un acte d’hostilité à l’égard des mouvements pédagogiques ».

La FSU considère que « dans une période où la formation initiale et continue est menacée, où l’aide aux élèves en difficulté devient de plus en plus nécessaire pour assurer la réussite de tous les élèves, l’apport des mouvements pédagogiques dans la réflexion sur les pratiques professionnelles, les démarches pédagogiques et la recherche en éducation est indispensable. »

L’UNSA rappelle les apports incontestables de ces trois mouvements pédagogiques : « Ces trois mouvements ont apporté des réflexions, des propositions, des démarches novatrices qui ont modifié les pratiques pédagogiques et ouvert des débats sur l’évaluation, la vie des établissements, les technologies au service de l’éducation… »

En mars ça bouge !

Soumis par: Josette Naiman
Publié le 26/03/2009 ;

A l’heure où le discours officiel de l’Education nationale est essentiellement tourné vers le retour aux fondamentaux, les actions sur le terrain mettant en valeur une école avec d’autres modes de relations entre les personnes, les connaissances et la culture se multiplient.

J’en veux pour preuve le calendrier bien chargé de ce mois de mars.

- La Semaine de la coopération à l’école (23 au 28 mars) qui vise à sensibiliser les jeunes, le monde éducatif, le grand public aux valeurs et aux principes de la coopération c'est-à-dire : du partage, "du travailler ensemble" de la dépendance et de la solidarité.

- La 20e semaine de la presse à l’école ( 23 au 28 mars) veut sensibiliser les jeunes à une pratique citoyenne des médias. Et si l’éducation à l’image faisait partie des fondamentaux ? Le pédagogue Philippe Meirieu considère l’éducation à l’image comme un des apprentissages de la citoyenneté. Dans une interview qu'il donne au Nouvel observateur il explique pourquoi «il ne faut pas abandonner les élèves face au rouleau compresseur médiatique» et d’ajouter :"l’image est devenu un langage tellement déterminant qu’il est aussi important de la décrypter que d’apprendre à lire." 

- Les 27 et 28 mars les rencontres des enseignants innovants se tiennent à Roubaix. Un forum qui montre une école qui réfléchit et qui bouge.

- Le 21 mars "Les Assises de la pédagogie ou comment changer l’école ?" ont réunies à Paris enseignants, chercheurs en éducation et syndicalistes.

Il semble bien que le mois de mars soit le mois de l’éducation citoyenne. Un mois qui marque en tout cas, la volonté de bon nombre d’éducateurs de conduire les enfants vers leur devenir de citoyen(ne).

La Journée contre le racisme

Soumis par: Josette Naiman
Publié le 20/03/2009 ;

Le 21 mars est la journée nationale contre le racisme. L’Education nationale a institué une semaine d’éducation contre le racisme, la région Alsace et l’académie de Strasbourg proposent quant à elles que le mois de mars soit le moi de l’autre.

Sans nier la portée réelle de nombre d’actions ponctuelles qui permettent de mettre l’accent sur le sujet on ne dira jamais assez que lutter contre ce fléau est un combat qui doit être permanent.

L’école est faite pour apprendre les langages partagés et c’est dans la qualité de l’enseignement de tous les jours que se met en place l’idéal d’une société ou chacun à sa place et est reconnu pour ce qu’il est. Il appartient aux éducateurs, et ceci dès le plus jeune âge, d’aider les enfants à évacuer la peur de l’autre. Il appartient aussi aux éducateurs de relever chaque dérapage verbal, d’expliquer chaque fois qu’il est nécessaire le sens réel et la portée des termes ou d’actions qui peuvent apparaître comme ordinaires et qui sont de vrais révélateurs de préjugés bien souvent inconscients.

Une journée, une semaine un mois ce n’est certes pas suffisant mais c’est un départ pour que cela se prolonge bien au-delà.

Syndiquer le contenu