droits de l'Homme

« Ceux qui marchent contre le vent »

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 31/01/2011 ;

Les français tiendraient le record du peuple le plus pessimiste quant à l’avenir du monde… triste record pour un peuple révolutionnaire, pour la patrie des droits de l’homme… Sortez de votre cocon et de votre solitude ! Réagissez ! Allez contre le vent ! IN-DI-GNEZ-VOUS !

C’est le vœu, sous forme d’injonction, que Stéphane Hessel formule pour les jeunes et moins jeunes citoyens. L’indignation permet en effet d’entrer en résistance et de proposer de nouvelles solutions. A la base de l’innovation sociale se trouve un refus et c’est à partir de ce « Non ! Ce n’est pas tolérable, ce n’est pas juste, ce n’est pas admissible, ce n’est pas possible de laisser faire, plus jamais ça… » , qu’elle se développe…. et permet de dépasser les intérêts particuliers pour viser l’intérêt général.

Journée internationale des droits de l’homme

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 10/12/2010 ;

«En cette Journée internationale des droits de l’homme, continuons ensemble à faire le nécessaire pour que les générations futures aient une culture des droits de l’homme, et à promouvoir la liberté, la sécurité et la paix dans tous les pays»

Kofi Annan, secrétaire général de l'ONU


La Journée des Droits de l’Homme est l’occasion de rappeler, une fois de plus, que les droits de l’homme ne sont pas acquis et que des millions de personnes en souffrent chaque jour.

 

Des prisonniers d’opinion sont détenus dans 30% de l’ensemble des pays,
La liberté d’expression est restreinte dans 60% de l’ensemble des pays.

(Chiffres Amnesty International, 2009)

Forum mondial des droits de l’Homme à Nantes, du 28 juin au 1er juillet, sous le haut patronage de l’UNESCO

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 25/06/2010 ;

Pendant quatre jours, Nantes sera la capitale mondiale des droits de l'Homme comme tous les deux ans depuis 2004. Ce sont plus de 2 500 acteurs et militants venus du monde entier qui s’y retrouveront pour étudier la situation des droits de l'Homme dans la période de crise actuelle et les solutions à construire.

Quatre grands thèmes seront abordés :

- "De la terre à l'aliment, des valeurs aux règles" (28 et 29 juin),
- "Identités, minorités : vivre et agir ensemble dans la diversité" (29 juin),
- "Libertés d'expression et d'opinion : un combat permanent" (30 juin),
- "Travail : défendre et renforcer le droit malgré la crise" (1er juillet).

Savez-vous quand a été aboli l’esclavage, qui est Victor Schölcher, combien de personnes ont été victimes de la traite...?

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 7/05/2010 ;

C’est le 10 mai qui a été retenu en métropole pour commémorer l’abolition de l’esclavage mais aussi se souvenir que ce n’est qu’en 2001 que la France, le pays des droits de l’Homme, a reconnu l’esclavage comme un crime contre l’humanité.

Cette question centrale du combat pour la dignité humaine est malheureusement toujours d’actualité.

Pour en savoir plus :

- Site du CIDEM :

« La mémoire de la traite négrière de l’esclavage et de leurs abolitions »

Ressources pédagogiques disponibles sur le site du CIDEM

- Site du Ministère de l’Outre-mer : « Le Comité pour la mémoire de l’esclavage »

Vous avez dit : droits des personnes handicapées ?

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 3/01/2010 ;

La France ne se donne pas les moyens de mettre en oeuvre et de suivre la Convention relative aux droits des personnes handicapées selon la Commission Nationale Consultative des droits de l’homme. Celle-ci a rendu son avis sur les mécanismes nationaux prévus par la Convention de l’ONU. Elle appelle l'attention du gouvernement et du Parlement sur la nécessité de ratifier rapidement la Convention relative aux droits des personnes handicapées et le Protocole facultatif et recommande l'adoption d'un plan national d'action sur le handicap. Elle invite le gouvernement à lancer une large consultation auprès des institutions et de la société civile sur la mise en oeuvre de l'article 33 (questions liées à l'application de la convention) et de procéder, à l'issue de la consultation, à une désignation formelle dans un texte réglementaire des mécanismes prévus par cet article de la Convention, précisant leur champ et moyens d'action, les ressources humaines et matérielles consacrées à l'exercice de leur mission et leurs modes de relation. Elle souhaite que des délégués ministériels, services ou chargés de missions spécialisés dans le handicap soient nommés dans l'ensemble des ministères et des collectivités territoriales, services déconcentrés, y compris l'outre-mer, comme points de contact de l'application de la Convention, et qu'ils soient dotés des moyens humains et financiers suffisants à l'exercice de leur mission. Selon elle, le Comité interministériel du handicap devrait être désigné comme dispositif de coordination des points de contact.

Syndiquer le contenu