décrochage

Journée d'étude -(R)accrochage scolaire : quels enjeux ?

Soumis par: Aide et Action
Publié le 6/05/2013 ;

Journée d'étude - (R)accrochage scolaire : quels enjeux ?

Quelles représentations sociales et éducatives peuvent entraver l’accrochage scolaire ?
Journée d’étude dans le Val d’Oise le 5 juin 2013

Vous êtes enseignant, travailleur social, ou parent et vous vous interrogez sur ce qui peut favoriser ou au contraire ce qui entrave la réussite scolaire et éducative des enfants et des jeunes ? Aide et Action et la Maison Départementale de l’Education du Val-d’Oise organisent une journée d’échange et de réflexion autour de cette thématique.

 

Plusieurs questions seront abordées :

● Comment les professionnels ont-ils dû ou devraient-ils changer de façon de faire, pour favoriser un meilleur « accrochage » de l’ensemble des enfants et des jeunes à l’institution scolaire ?
● Dans quelle mesure nos lectures de ce que sont les difficultés et de ce qui est une solution portent-elles aussi des représentations univoques, voire restrictives ?
● Y aurait-il des représentations que, nous, acteurs sociaux et de l’éducation, devons interroger, voire déconstruire pour avancer et donner des réponses plus pertinentes aux jeunes ?

Afin d’approfondir cette réflexion, nous vous proposons de participer durant cette journée à une table ronde le matin et à l’un des trois ateliers l’après-midi.

Où PISA continue d’interroger notre système éducatif : la discipline

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 1/06/2011 ;

« l’enquête PISA n’apporte aucune preuve soutenant
la thèse d’une détérioration problématique du climat de
discipline en classe et du décrochage progressif des élèves
par rapport à leurs études. En réalité, entre 2000 et 2009,
la discipline en classe et les relations entre élèves et
enseignants se sont même améliorées. »



L’OCDE continue de tirer les enseignements de l’enquête PISA 2009. Cette fois, elle s’attache à faire ressortir les liens entre discipline en classe, climat scolaire et résultats des élèves.

Polémiques après polémiques deux conceptions s’opposent…

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 8/12/2010 ;

Réforme du cycle élémentaire, lutte contre le décrochage et contre la violence scolaire, ERS, internats d’excellence, évaluation de l’école, des maîtres et des élèves, réforme des programmes de terminale ES, introduction de la philo en seconde …tout ce qui fait polémique aujourd’hui à propos de l’école renvoie à une opposition fondamentale entre deux systèmes philosophiques, deux conceptions de l’homme et de son petit, deux conceptions de l’éducation, deux idéaux sociaux…

L’école et les débats qui l’entourent sont le symptôme de cette question centrale : quelle école, pour former quel citoyen, qui interviendra  dans quelle cité ? Selon les réponses que l’on apporte à ces questions les solutions sont différentes et n’ont rien à voir avec le pragmatisme mais tout avec le politique.

En matière de gestion de la cité il n’y a jamais une seule solution possible mais toujours un choix entre plusieurs solutions. Il semble qu’aujourd’hui tous les choix effectués, malgré le discours qui veut les justifier, renforcent la reproduction des inégalités liées à l’origine sociale et favorisent la formation de « bons petits travailleurs infatigables »… et soumis.

La loi contre l’absentéisme scolaire votée en première lecture

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 6/07/2010 ;

Sous le couvert des notions de responsabilité, respect de la règle et d’autorité, la loi pour lutter contre l’absentéisme scolaire a été adoptée mardi dernier, le 29 juin 2010, en première lecture.

Cette loi prévoit la suspension des allocations familiales en cas d’absence de plus de quatre demi-journées non justifiées par mois. Elle sera appliquée à la rentrée scolaire 2010-2011.

La possibilité de suspension des allocations familiales était déjà prévue par la loi du 31 mars 2006 relative à l’égalité des chances. Elle était sous la responsabilité des présidents de conseils généraux qui n’appliquaient, selon Éric Ciotti que peu cette loi.

Aujourd’hui cette responsabilité est confiée aux directeurs d’établissement et aux inspecteurs d’académie, autrement dit à des fonctionnaires tenus d’appliquer la loi.

Cette loi prévoit un mode de réaction gradué allant de l’avertissement des familles à la suspension des allocations familiales, jusqu’à leur suppression.

ATD Quart Monde s’élève contre le projet de loi sur l’absentéisme scolaire : un projet de loi qui évite de poser les vraies questions !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 11/06/2010 ;

Une nouvelle fois le Parlement est saisi d’une proposition de loi, du député Eric Ciotti, visant à la suspension des allocations familiales pour tenter de résoudre la question de l’absentéisme scolaire. Comme les deux grandes associations de parents d’élèves (FCPE et PEEP), et les organisations professionnelles d’enseignants ATD Quart Monde, association de lutte contre la pauvreté s’élève contre.

L’association y voit un détournement des véritables causes de l’absentéisme :

« Tous ceux qui se préoccupent sérieusement de l’absentéisme scolaire - ou encore du « décrochage » - savent qu’une telle mesure ne résout rien et ne s’attaque nullement aux causes de cet absentéisme. »

ATD Quart Monde dénonce la menace de l’Etat sur ces familles qui vivent déjà dans une extrême précarité. La question de l’absentéisme est bien plus grave, et pose des questions plus profondes : « pourquoi l’école n’intéresse-t-elle pas certains jeunes ? Pourquoi un tel décalage entre le monde vécu par certains enfants et jeunes et le monde enseigné à l’école ? »

Rétablir un dialogue et une confiance entre parents et communauté éducative pour reconstruire la légitimité de la responsabilité de chacun : responsabilité des jeunes, des parents et de l’école est sans doute une manière plus efficace de lutter contre l’absentéisme scolaire !

L’éducation citoyenne est-elle un moyen de lutter contre la dévalorisation de soi et l’échec scolaire ?

Soumis par: soumis par Citoyen de demain
Publié le 15/10/2009 ;

Le discours ambiant sur le « mérite » et « l’égalité des chances » aurait-il trop bien réussi ?

Mercredi 23 septembre, à l’occasion de la 2ème journée du Refus de l’échec scolaire l’AFEV a présenté les résultats 2009 de son baromètre concernant le rapport à l’école des enfants des quartiers populaires.
Sur les 397 enfants interrogés 66% déclarent qu’ils n’aiment pas ou peu aller à l’école et 53% qu’ils s’y ennuient. 36% ont mal au ventre avant d’aller à l’école et 64% ne comprennent pas toujours ce que l’on attend d’eux. Dans ce cas, 44% des élèves ne sollicitent pas l’enseignant pour avoir des précisions et 20% continuent de travailler malgré tout. Au collège, les difficultés s’accentuent : rythme de travail, exigences des enseignants, locaux peu accueillants, difficultés avec les pairs (52%) conduisent 75% des élèves à déclarer qu’ils n’aiment pas beaucoup, voire pas du tout (25%), s’y rendre. Cependant 86% des élèves enquêtés sont d’accord avec l’affirmation « Le Collège est un lieu d’égalité entre tous les élèves ».

Syndiquer le contenu