cinéma

Le 7ème festival du film d’éducation

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 16/11/2011 ;

7ème festival du film d'éducation

La septième édition du festival du film d’éducation, organisée par les Ceméa, aura lieu du 15 au 19 novembre 2011 au cinéma Pathé Évreux.

Au programme : trente-six films et rencontres avec des réalisateurs, quatre tables rondes pour débattre de grands thèmes de l’éducation et trois web-documentaires à découvrir avec leurs auteurs.

La sélection 2011 présente une grande variété des genres, de formes, de sujets traités, de durée (de 3’ à 123’).

Le festival vous propose de voyager au travers de regards issus de toutes les aires culturelles de notre planète : en Amérique du Sud (Brésil, Colombie), en Asie (Chine, Japon, Vietnam), en Afrique (Afrique du Sud, Algérie, Burkina Faso, Maroc), en Italie, au Royaume-Uni, en Turquie…

Tous les films sont accessibles à toutes et tous… Que des inédits dont six avant-premières, en soirée ou fin d’après-midi… Sans oublier la possibilité de voir, pendant 15 jours, 20 films de la sélection sur la plate-forme WEBTV* et de choisir votre film « coup de cœur » pour lui attribuer le prix des spectateurs.

Le Festival du film d’éducation aussi sur Internet !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 17/11/2010 ;

6ème Festival du film d'éducation

Pour sa 6ème édition le Festival du film d’éducation aura lieu du 17 au 20 novembre 2010 à Evreux et aussi sur Internet du 18 au 25 novembre 2010.

Au programme à Evreux : 26 films inédits portant sur des questions d’éducation, trois tables-rondes, trois web documentaires et autant de rencontres et d’échanges avec les auteurs et réalisateurs.

Les films en compétition seront visionnables pendant 7 jours sur le site : www.festivalfilmeduc.net, après leur diffusion en salle à Evreux.

N’oubliez pas de voter pour vos films « coup de cœur » ! Une double-note vous permet de noter à la fois la qualité cinématographique et l’intérêt citoyen du film.

 

Pour en savoir plus :

Le site du Festival du film d’éducation : http://www.festivalfilmeduc.tv/

« Une journée, une semaine, un mois, ce n’est certes pas suffisant mais c’est un départ pour que cela se prolonge bien au-delà. »

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 17/03/2010 ;

écrivait Josette Naiman sur ce blog il y a un an, à propos de la journée de lutte contre le racisme. Un an déjà ! Qu’avons-nous fait depuis un an pour lutter contre ce fléau ? Beaucoup sans doute et si peu à la fois car le travail est lent et difficile. Mais le 21 mars, journée mondiale de lutte contre le racisme, c’est le moment de semer à nouveau car c’est le printemps ! A nous les beaux jours…

L’UNESCO organise à cette occasion une série d'évènements dont le thème est cette année « L’école et l’immigration » :

Lutte contre le racisme, la discrimination et la xénophobie

 

Nos amis wallons préfèrent un festival de cinéma : « A films ouverts, le festival qui explore la diversité ». A défaut de pouvoir y aller peut-être peut-on s’en inspirer et revoir quelques-uns des excellents films du programme

Le CIDEM met à disposition des outils sur son site dédié

La ligue de l’enseignement organise une campagne d’envoi de cartes postales


SOS racisme met à disposition des ressources pour les profs et pour les élèves

Le programme Coexist


Les actions de l’ACSE en matière de prévention et de lutte contre les discriminations


Paris lance la semaine du « Vivre ensemble » du 15 au 28 mars. Elle a pour objectif de combattre le racisme et toutes les formes de discrimination et mettra bien entendu en évidence les actions menées contre ce fléau par les écoles, les associations et la ville.

Le 19 mars, de 14 à 18h, à l’espace des Blancs Manteaux, se tiendra le Forum du « Vivre ensemble ». Abd Al Malik en est le parrain. Informations, expositions, projections, animations, rencontres, témoignages sont au programme.

Tout le programme du forum

L’agenda de la semaine

A films ouverts : L'interculturalité clefs contre le racisme ?

« La Rafle »

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 15/03/2010 ;


Samedi soir, je suis allée au cinéma comme beaucoup d’autres, et dimanche je suis allée voter comme pas assez d’autres.
 
Au cinéma, j’ai vu « La Rafle » et j’ai été étonnée de deux choses : que cette grande salle ne soit pas pleine et qu’il y ait beaucoup de jeunes adolescents avec ou sans leurs parents. Ma jeune voisine était en larmes et reprochait amèrement à sa mère de l’avoir contrainte à voir ce film dont elle savait bien, elle, qu’il la rendrait triste : « On ne va quand même pas au cinéma pour voir ces horreurs là ! C’est fini tout ça ! On est en république ! »

Oui, nous sommes en république, mais à cette époque là aussi, et c’est l’Etat Français qui a complaisamment prêté main forte à cette ignominie, dénaturalisant un certain nombre de personnes pour atteindre le « chiffre », proposant même de déporter les enfants alors que d’autres Etats, moins républicains, laïques et démocratiques que la patrie des droits de l’homme, y mettaient moins de bonne volonté…

A cette époque là aussi l’extrême droite était très présente, à cette époque là aussi on constituait des fichiers, on avait peur des étrangers, la défiance à l’égard du politique était très importante…

Voter est un droit chèrement acquis dont beaucoup sont privés. Pour que l’on « soit en république » comme le disait si bien ma jeune voisine il faut faire vivre la démocratie républicaine et donc exercer son droit de vote.

Syndiquer le contenu