chronobiologie

Réformer les rythmes scolaires pour le mieux être des enfants ?

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 24/02/2011 ;

Le ministre de l’Education nationale a organisé une Conférence nationale sur les rythmes scolaires. Il souhaite recueillir des propositions et réformer pour le mieux être des enfants. En janvier, le Comité de pilotage a remis au ministre une synthèse des auditions effectuées et contributions recueillies. Nous en avons repris ici les principaux points sous forme de tableau ce qui fait mieux ressortir selon nous, comment les « constats partagés » et les « principes admis » se heurtent aux intérêts des adultes qui priment sur ceux des enfants.

Enfant « bonzaïe » ou belle plante ? La question des rythmes scolaires est de retour.

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 16/04/2010 ;

Il en est de l’éducation comme du jardinage, deux écoles s’affrontent.

L’une aime les perspectives dégagées, les parterres et les pelouses « au cordeau » les haies et les arbres taillés, les topiaires et autres natures soumises à l’homme, soit en éducation la primauté du rythme des adultes sur celui de l’enfant. Le Bonzaïe est le sommet de cet « art ».

L’autre école pense que la nature est bonne et généreuse, qu’il faut l’accompagner plutôt que la domestiquer. Le tuteur est là pour aider la plante à se développer pas pour la modeler selon sa volonté. On aide la plante à donner le meilleur d’elle même et on n’attend pas qu’elle se conforme au modèle. Le jardin anglais est le sommet de cet art.

Les rythmes scolaires et extra scolaires sont eux aussi soumis à ces deux écoles et traduisent des objectifs différents. Quel type de personne s’agit-il de former ? Un bon petit travailleur infatigable soumis aux rythmes qu’on lui impose ou un citoyen bien dans sa peau, en accord avec lui-même et donc avec les autres ?

La question du citoyen nous revient aussi par le biais des rythmes scolaires que le ministère invite à changer de nouveau cette année…La circulaire de rentrée incite les écoles à retourner aux 9 demi journées qui avaient été bannies par le précédent ministre.

Syndiquer le contenu