Retour à l’école pour les écoliers d’Haïti?

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 10/06/2010 ;

Avant le séisme, déjà un enfant sur deux n’était pas scolarisé à Haïti… Le 12 janvier 2010 plus de 4 000 écoles ont été détruites…

Parce que la scolarisation fait partie des droits de l’enfant et parce que la rentrée scolaire approche, de nombreuses associations participent au plan de reconstruction d’Haïti, pour permettre aux enfants de retourner à l’école.

Zoom sur deux associations : Aide et Action et l’UNICEF.

Aide et Action, ONG spécialisée dans l’éducation, travaille avec de nombreux enseignants bénévoles pour éviter aux enfants une nouvelle rupture, celle-ci scolaire.

Dans un premier temps, Aide et Action a pris en charge les enfants déplacés en leur proposant des activités pédagogiques, puis l’association a participé à la construction de plusieurs écoles en semi-dur. La plupart des enfants qui ont survécu au séisme sont en effet traumatisés et refusent de retourner dans des structures en béton susceptibles de s'effondrer à la moindre secousse. Aide et Action a donc mis en place un concept innovant, celui des écoles sans mur. Objectif : faciliter le retour en classe des enfants et leur permettre une transition entre le rythme des camps et celui de l’école. A Léogane, près de Port-au- Prince, où 80% des écoles ont été détruites, plus de 40 salles ont déjà été construites en semi-dur pour près de 3200 enfants.

>>Pour soutenir Aide et Action

Aide et Action, Haïti
(c) Aide et action



L’Unicef France a lancé une campagne nationale pour aider au retour à l’école des enfants haïtiens : « Construisons l'Ecole qui reconstruira ces enfants ».

L’école est un lieu de socialisation qui permet aux enfants de se reconstruire. Elle leur apporte aussi un rythme quotidien qui peut les aider à retrouver un sens de la normalité.

Le 5 avril a marqué le retour progressif à l’école, à Port-au-Prince, un retour très attendu par les enfants dans la capitale.

L’Unicef a ainsi fourni 3 000 tentes scolaires qui ont été progressivement installées autour de la ville. Mais tous les enfants n’ont pas encore eu la chance de reprendre le chemin de l’école, dans un pays où, déjà avant le séisme, un enfant sur deux n’était pas scolarisé.

>>Pour soutenir l’UNICEF

UNICEF, Haïti
(c) UNICEF

 

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <i><em> <strong> <cite> <code> <br />

Plus d'informations sur les options de formatage