La précarité porte atteinte aux droits de l’enfant

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 29/12/2010 ;

Aujourd’hui, 2 millions d’enfants vivent en France sous le seuil de pauvreté.

La précarité affecte la vie de l’enfant dans de nombreux domaines et porte atteinte à ses droits. Les enfants touchés par la précarité cumulent les inégalités face au logement, à la prise en charge de leur santé, à leur parcours scolaire et au maintien des liens avec leur famille.

Malgré les nombreuses lois protectrices des personnes les plus vulnérables qui ont été votées ces dernières années (notamment la loi de 1998 contre l’exclusion, la loi de 2005 pour la cohésion sociale ou encore la loi de 2007 sur le droit au logement opposable) et les budgets conséquents consacrés à la protection sociale et aux politiques familiales, la protection des enfants des familles vulnérables est loin d’être garantie.Les thématiques du logement, de la santé, des parcours scolaires et des liens familiaux ont fait l’objet d’une conférence d’actualité le 30 septembre et 1er octobre dernier : la conférence d’actualité « Précarité et protection des droits de l’enfant », organisée par la Défenseure des enfants.

Rapport annuel 2010 de la Défenseure des enfants : <i>Précarité et protection des droits de l'enfant - Etats des lieux et recommandations</i>

Cette conférence a donné lieu à un rapport : « Précarité et protection des droits de l’enfant ». Ce rapport constate les atteintes portées aux droits des enfants vivants dans des situations de précarité. Ces constats sont issus de la consultation nationale de 2008-2009 : « Parole aux jeunes ». Face à ces situations inacceptables, le rapport propose des solutions pour rétablir les droits de ces enfants. Ces propositions sont issues de la conférence et des interventions des différents spécialistes invités.

- Face à l’impact du déficit de logements sociaux sur le devenir et l’équilibre des enfants et de leurs familles, le rapport recommande la construction de suffisamment de logements sociaux accessibles aux familles à bas revenus.

- Face à une médecine à 2 vitesses et ainsi à une inégalité d’accès aux soins des enfants, le rapport recommande la mise en place d’un « plan santé enfant et adolescent ».

- Face au déterminisme des enfants en situation précaire sur leurs parcours scolaires, le rapport recommande notamment le développement du travail en équipes et en réseaux pluridisciplinaires, l’individualisation de l’enseignement, le développement du tutorat et du parrainage étudiant ainsi que le développement de la mixité sociale.

- Face aux lourdes conséquences d’un placement pour l’enfant, le rapport recommande le développement des alternatives à la séparation de la famille et le développement de la préparation et du suivi des enfants lorsque le placement est indispensable.


Pour en savoir plus :

Rapport annuel 2010 de la Défenseure des enfants, « Précarité et protection des droits de l’enfant – Etats des lieux et recommandations »
http://www.defenseurdesenfants.fr/pdf/RappThem2010.pdf

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <i><em> <strong> <cite> <code> <br />

Plus d'informations sur les options de formatage