Lancement du site aux rencontres de l'ADELS

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 26/11/2008 ;

L’Adels et France Qualité Publique invitent l’association deci-dela à présenter la démarche de co-construction du site Citoyendedemain.net lors des 11èmes rencontres de l’Adels samedi 28 Novembre à 15h. 

La démarche
Nombreux sont les acteurs éducatifs engagés dans des pratiques démontrant au quotidien combien citoyenneté et éducation sont indissociables et se nourrissent mutuellement. Conçu autour d’un partenariat entre l’ONG Aide et Action, la société Tralalere et l’association deci-dela, le site Internet contribue, en relation avec des acteurs associatifs, des collectivités territoriales, des établissements scolaires et d’autres partenaires, à capitaliser, diffuser et promouvoir des initiatives de terrains plaçant la citoyenneté au coeur de leurs pratiques.

Les 11ème rencontres de l'ADELS
Les Rencontres sont un événement associatif. L’Adels et ses partenaires le construisent le thème et les ateliers au rythme des rencontres dans les réseaux, interpellations de ses interlocuteurs.
Habitants membres d’instances de démocratie participative (conseils de quartier, conseils de développement,…), bénévoles, militants et responsables associatifs et syndicaux, chercheurs, consultants, agents et cadres des services publics, élus se donnent rendez-vous pour partager leurs expériences, analyser les conditions d’exercice et l’impact de la délibération démocratique sur la décision publique.

Démocratie locale et mobilisation sociale
Tel est le fil conducteur que l’association pour la démocratie et l’éducation locale et sociale (Adels) propose pour les 11e Rencontres de la démocratie locale :
Les instances locales sont-elles le lieu de délibération sur les questions quotidiennes qui mobilisent les habitants : le logement, l’emploi, la santé, les transports, la parentalité,… ?
Comment sont liées délibération et décision publique ?
Les questions des inégalités sociales et des disparités territoriales sont-elles traitées ?
Sur ce thème et sur les nombreuses propositions émises par les partenaires de l’Adels, les 11e Rencontres de la démocratie locale ouvriront des ateliers, des forums, des conférences-débat.

Le site de l'Adels http://www.adels.org/
Le site du France Qualité Publique http://www.qualite-publique.org/

RE: LOUP, le jeu

Bonjour Mademoiselle, Madame, Monsieur,
Selon que l'on parle (là où la règle grammaticale fait que la forme masculine l'emporte sur le féminin) ou que l'on utilise une formule de politesse (qui fait citer aussi les jeunes femmes mais d'où l'on exclu les jeunes hommes !) les formes effectivement sont différentes. Oui, elles ont une histoire. Elles en sont le résultat et la la cause. Nous le savons bien. Masquer la réalité en voulant changer son expression ne serait que duperie. Moulins à vent, Ohhhh moulins à vent !!! De plus permettez moi de vous corriger : "chercheur/e(s), consultant/e(s), agent/e(s)". Si vous voulez hypothétiser votre écriture autant le faire complètement avec le singulier/pluriel. Mais est-ce bien utile ? Pour moi le terme de "Homme" désigne un être et non un sexe. Pour moi un citoyen est un homme, un homme vivant en société. Pas un sexe. Alors pourquoi voulez vous réduire une femme à un sexe seul ? Non Madame une femme n'est pas "naturellement" l'égale de l'homme !!! Chocking !!! Elle est son égal de par son être et cette reconnaissance est un choix de société. Faisons ce choix et arrêtons de faire du moralisme sexiste. Dans un esprit cartésien l'évidence est quelque chose qui se prouve.
Changer le langage peut changer l'image de la femme ? Faire du lobbying sur un site comme celui-ci c'est convaincre ? Pour moi c'est confondre langage et discours, sophistique et philosophie, contenant et contenu,... Ce que j'affirme ici serait évidemment à développer.
Vous dites que "toutes les associations de "l'éducation populaire" sont sans le vouloir dans une démarche discriminante...". Savez vous bien ce qu'est l'éducation populaire ? Et si même vous la prenez dans une acception non conceptuelle celle-ci n'est que le reflet de la réalité. Donc encore une fois si cette réalité ne vous satisfait pas faites des propositions d'évolution (ce que je ne doute pas que vous fassiez par ailleurs) et non d'apparence : ce n'est pas parce que je vous appelle "Madame" que je vous respecte ; mieux vaut donc travailler sur le respect de l'autre plutôt que sur le langage. Ce qui n'exclut pas par exemple le travail de citoyenneté - dont fait parti la civilité, la politesse - qui sont des comportements sociaux et non la marque d'un réel changement. Vous me direz sans doute que l'un ne va pas sans l'autre ? Je vous répondrais simplement que la problématique ne réside pas dans le contenant mais dans le contenu. On ne change pas le contenu en modifiant le contenant. En tout cas je ne crois pas.
Croyez vous vraiment que la problématique hommes/femmes est foncièrement différente de celle du racisme, des handicapés,... ??? Mais vous lorsque l'on parle de citoyenneté vous réagissez sur homme/femme ??? N'est ce pas un peu discriminatoire ?
Cordialement.

Appellation du site et langage

Bonjour,
Je suis étonnée de l'appellation de votre site... qui semble être resté à 1789, lorsque les révolutionnaires ont exclu les femmes de la citoyenneté.
En ce 21ème siècle, ne croyez-vous pas que vous pourriez parler de "citoyen et citoyenne de demain" ?
"Tout ce qui n'est pas nommé n'existe pas"... en mettant tous vos termes au masculin, vous renvoyez - sans que ce soit volaontaire bien sûr, mais cela en résulte - les filles et les femmes dans l'invisibilité, et la non légitimité à être dans l'espace et la vie publique.
Lorsque vous parlez de "militants et responsables associatifs et syndicaux, chercheurs, consultants, agents et cadres des services publics, élus...", tous ces termes au masculin font que les femmes ne s'y voient pas "naturellement" et les hommes n'y voient pas les femmes "naturellement".
Toutes les associations de "l'éducation populaire" sont sans le vouloir dans une démarche discriminante... or, si nous voulons construire une société harmonieuse, il faut qu'elle "marche sur ses deux jambes", à savoir que la société est composée de deux genres humains : le féminin et le masculin, les femmes et les hommes. Or, pour le reconnaître, il faut aussi féminiser le langage. Vous pourriez dire par exemple "militant/es et femmes et hommes responsables associatifs et syndicaux, chercheur/es, consultant/es, agent/es et cadres des services publics, élu/es".
Des livres commencent à être écrits de cette manière pour montrer qu'on peut être une femme et excercer des responsabilité, être une responsable syndicale ou consultante.
Déjà, les jeunes filles sont largement exclues de l'espace public, notamment dans les quartiers populaires, comme de nombreuses recherches l'ont démontré ces dernières années, aussi, il est d'autant plus important pour les mouvements d'éducation populaire de lutter contre cette tendance. Envoyer des messages au masculin renforce malheureusement les stéréotypes et les rôles sociaux assignés aux uns, aux unes et à toutes/tous.
Notre Conseil régional a mis au point 10 "Règles d'or pour une communication genrée" que je tiens à votre disposition si vous le souhaitez.
Bien entendu, notre institution a encore beaucoup de progrès à faire pour sa mise en oeuvre, mais elle en exprime la volonté et des sensiibilisations/formations du personnel seront effectuées pour aller dans ce sens.
Bien cordialement
Michèle LOUP
Conseillère régionale IDF
Vice-présidente du Groupe Les Verts
Mission "Mise en oeuvre de l'égalité Femmes/Hommes dans les politiques régionales d'IDF".

citoyennes et citoyens

Votre remarque fait écho aux discussions que nous avons eues toutes et tous lorsque nous avons cherché une appelation pour le site. Nous n'avons pas trouvé un nom suffisamment court qui tienne compte de ce paramètre mais sans doute notre vocabulaire a -t-il été insuffisant comme notre imagination. Nous sommes ouvert(e)s à vos propositions. En revanche nous ne mettons pas ce sujet de côté ni dans les animations,ni dans les différentes rubriques abordées. Mais une fois de plus vous avez raison il faut que nous soyons vigilant(e)s à la rédaction des contenus en ligne. N'hésitez pas à nous envoyer les 10 "règles d'or" pour la "communication genrée". Je prépare un texte pour le 8 mars et il sera sans aucun doute intéressant d'y faire référence

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <i><em> <strong> <cite> <code> <br />

Plus d'informations sur les options de formatage