janvier 2011

Meilleurs vœux pour 2011 !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 4/01/2011 ;

L’équipe de Citoyen de demain se rassemble pour vous souhaiter ses meilleurs vœux pour la nouvelle année 2011 !

Que cette nouvelle année soit celle du partage et de l’échange, ainsi que celle de la construction et de l’aboutissement de vos projets les plus chers.

Bonne année 2011 !

« Les enfants laissés pour compte »

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 10/01/2011 ;

C’est le titre du rapport d’étude publié il y a peu par le centre de recherche de l’Unicef concernant les inégalités de bien-être des enfants des pays riches. Il se concentre sur les enfants qui dans les pays de l’OCDE risquent de n’être « ni intégrés, ni protégés, dans les sociétés prospères où ils sont nés ». Il pose des questions qui ne peuvent nous laisser indifférents.

« Que ce soit sur le plan de la santé, de l’éducation ou du bien-être matériel, il est inévitable que la situation de certains enfants soit moins bonne que la moyenne. La question centrale est bien : jusqu’où cet écart est-il tolérable ? Existe-t-il un point à partir duquel il est, non pas inévitable, mais susceptible d’être réduit, non pas inéluctable, mais inacceptable ? A partir de quand doit-on parler non de simple disparité mais de véritable inégalité ? » (Unicef)

Lourde charge que celle de Défenseur des droits !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 18/01/2011 ;

Créé dans le cadre de la réforme constitutionnelle de 2008 le Défenseur des droits doit permettre aux Français de régler leurs différents avec l’administration sans recourir à la justice. Ce Super-médiateur devait initialement reprendre les attributions du Médiateur de la République, du Défenseur des enfants et de la Commission nationale de déontologie de la sécurité mais ses attributions n’en finissent pas de s’élargir.

La Halde avait réussi à tirer son épingle du jeu puis s’est finalement vue absorbée par le Défenseur des droits.

27 janvier : pour que la mémoire des uns devienne le patrimoine de tous

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 25/01/2011 ;

Il y a 66 ans, le 27 janvier 1945, les troupes de l’Armée rouge pénétraient dans les camps d’Auschwitz-Birkenau. Le 27 janvier est donc la date commémorative de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité.

Chaque année, nous sommes invités à raviver ce souvenir, afin que nous apprenions tous de ces générations qui ont vécu ces temps horribles. Ainsi, nous aurons les moyens d'en reconnaître les symptômes annonciateurs et nous aurons le devoir de rester particulièrement vigilants et prêts à lutter.

4 demies journées d’absence dans le mois : suspension des allocations familiales !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 28/01/2011 ;

Bien que majoritairement condamnée par les acteurs de l’éducation la loi sur l’absentéisme scolaire voulue par le Président de la République a été votée en juin et avec elle ce que d’aucun ont appelé « l’amendement de la honte » porté par le député Eric Ciotti. C’est aujourd’hui chose faite : le décret d’application de l’amendement Ciotti a été publié au J.O. du 23 janvier 2011 :

« En cas de manquement à l’obligation d’assiduité scolaire, le directeur de l’organisme débiteur des prestations familiales (en principe, Caf ou caisse de MSA) suspend, sur demande de l’inspecteur d’académie et au terme d’une procédure particulière, le versement de la part des allocations familiales due au titre de l’enfant en cause. »

« Ceux qui marchent contre le vent »

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 31/01/2011 ;

Les français tiendraient le record du peuple le plus pessimiste quant à l’avenir du monde… triste record pour un peuple révolutionnaire, pour la patrie des droits de l’homme… Sortez de votre cocon et de votre solitude ! Réagissez ! Allez contre le vent ! IN-DI-GNEZ-VOUS !

C’est le vœu, sous forme d’injonction, que Stéphane Hessel formule pour les jeunes et moins jeunes citoyens. L’indignation permet en effet d’entrer en résistance et de proposer de nouvelles solutions. A la base de l’innovation sociale se trouve un refus et c’est à partir de ce « Non ! Ce n’est pas tolérable, ce n’est pas juste, ce n’est pas admissible, ce n’est pas possible de laisser faire, plus jamais ça… » , qu’elle se développe…. et permet de dépasser les intérêts particuliers pour viser l’intérêt général.