octobre 2009

Une école pour vivre l’Europe !

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 2/10/2009 ;

Depuis la rentrée 2008 Strasbourg accueille une « École européenne ».

Une phrase de Jean Monnet scellée dans la première pierre de chacune de ces écoles donne l’esprit qui a présidé à leur fondation et qui les anime :


“Élevés au contact les uns des autres, libérés dès leur plus jeune âge des préjugés qui divisent, initiés aux beautés et aux valeurs des diverses cultures, ils prendront conscience, en grandissant, de leur solidarité. Tout en gardant l’amour et la fierté de leur patrie, ils deviendront, par l’esprit, des Européens, bien préparés à achever et à consolider l’oeuvre entreprise par leurs pères pour l’avènement d’une Europe unie et prospère”.

La mort d’un combattant des libertés

Soumis par: Josette Naiman
Publié le 8/10/2009 ;

Le 2 octobre 2009 - Marek Edelman s'est éteint, à Varsovie, à l'âge de 88 ou 90 ans. Il a eu une longue vie au cours de laquelle il fut l’un des fondateurs de l’Organisation juive de combat.

En avril 1943, alors que les Allemands avaient décidé de « liquider » les 60 000 personnes restant dans le ghetto, il fit partie des résistants qui, avec des moyens dérisoires, ont tenus tête aux nazis pendant trois semaines. Il fut le dernier commandant de cette insurrection héroïque. Réussissant à fuir le ghetto, il participa également au soulèvement de Varsovie en 1944.

Marek Edelman fut l’une des grandes figures de la Résistance juive, et milita toute sa vie pour la démocratie en Pologne. Une anecdote qu’il raconte résume bien sa personnalité et son engagement Jeune militant du parti socialiste juif (le Bund), Marek Edelman a 18 ou 20 ans, lorsque l'Allemagne envahit la Pologne et occupe Varsovie. Une scène de 1939 rue Zelaszna, à Varsovie dans le quartier Juif, qui n'est pas encore le Ghetto, le marque profondément : deux officiers Allemands font monter un Juif âgé sur un tonneau, et lui coupent progressivement la barbe avec un grand ciseau de tailleur. Un attroupement se forme, les gens rient de la scène. Marek Edelman raconte : "C'est là que j'ai compris que le plus important, c'est de ne pas se laisser poser sur un tonneau - Tu comprends? Tout ce que j'ai fait par la suite, c'est pour ne pas me laisser faire!"

Citoyens du monde

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 13/10/2009 ;


L’éducation au développement et à la solidarité internationale est vivement recommandée par le Ministère de l’Education nationale.

« Au sein des compétences sociales et civiques, la solidarité et la prise en compte des personnes en difficulté, en France et dans le monde, sont mentionnées parmi les attitudes qui fondent la vie en société.

En complément des enseignements obligatoires, l'éducation au développement et à la solidarité internationale peut s'appuyer sur des actions éducatives et des projets de coopération internationale, propices à développer l'engagement, l'autonomie et l'initiative des élèves. Inscrits dans les projets d'école ou d'établissement, ces actions et projets pourront être menés avec le concours de partenaires extérieurs. »

Le Comité Nobel récompense l’espoir et la créativité

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 13/10/2009 ;

En attribuant le prix Nobel de la paix au président Barack Obama, c’est une parole porteuse d’espoir d’un monde en paix et dénucléarisé que le Comité Nobel a récompensé. 

En attribuant le prix Nobel d’économie à Elinor Ostrom, "pour avoir démontré comment les biens communs peuvent être efficacement gérés par des associations d’usagers" c’est un chercheure qui sort des chemins battus et des idées classiques qui est récompensée. Oui, apprendre à gérer en commun les ressources naturelles au mieux des intérêts de la collectivité, apprendre à s’organiser et résoudre ensemble les difficultés, à réguler ce qui nous oppose, apprendre à se parler, se construire comme partie prenante du monde dans lequel on vit, devenir citoyen est gage d’un monde durable. C’est ce que nous dit le Comité Nobel cette année.

Les Enfantastiques

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 14/10/2009 ;

Des chansons écrites avec des enfants,

Des chansons chantées par des enfants,

Des chansons pour d’autres enfants.

Un projet pédagogique, artistique et solidaire...

  - Le projet pédagogique : parmi plus de 300 chansons écrites à ce jour à l’occasion d’atelier d’écriture que Monsieur Nô anime dans des classes d’école élémentaire sur des thèmes choisis et préparés par les enfants et leur enseignants, les plus réussies sont enregistrées par la chorale « Les Enfantastiques » créée en 2004.

L’éducation citoyenne est-elle un moyen de lutter contre la dévalorisation de soi et l’échec scolaire ?

Soumis par: soumis par Citoyen de demain
Publié le 15/10/2009 ;

Le discours ambiant sur le « mérite » et « l’égalité des chances » aurait-il trop bien réussi ?

Mercredi 23 septembre, à l’occasion de la 2ème journée du Refus de l’échec scolaire l’AFEV a présenté les résultats 2009 de son baromètre concernant le rapport à l’école des enfants des quartiers populaires.
Sur les 397 enfants interrogés 66% déclarent qu’ils n’aiment pas ou peu aller à l’école et 53% qu’ils s’y ennuient. 36% ont mal au ventre avant d’aller à l’école et 64% ne comprennent pas toujours ce que l’on attend d’eux. Dans ce cas, 44% des élèves ne sollicitent pas l’enseignant pour avoir des précisions et 20% continuent de travailler malgré tout. Au collège, les difficultés s’accentuent : rythme de travail, exigences des enseignants, locaux peu accueillants, difficultés avec les pairs (52%) conduisent 75% des élèves à déclarer qu’ils n’aiment pas beaucoup, voire pas du tout (25%), s’y rendre. Cependant 86% des élèves enquêtés sont d’accord avec l’affirmation « Le Collège est un lieu d’égalité entre tous les élèves ».

22 octobre : commémorer l’engagement dans la résistance

Soumis par: Citoyen de Demain
Publié le 21/10/2009 ;

Le 22 octobre, les enseignants sont invités à commémorer l’engagement des jeunes dans la résistance par la lecture de la lettre de Guy Môquet. 

Ce jeune lycéen de 17 ans s’est engagé très tôt dans la résistance pour défendre la liberté et la démocratie de son pays. Par la lecture de cette lettre, il s’agit de montrer aux élèves ce qu’a représenté cette période de notre histoire, de leur faire découvrir quel était l’idéal de vie pour lequel ces hommes ont combattu et donné leur vie.

Mais qu’était-ce donc que la « Résistance » ? Qu’y avait-il de commun entre ces mouvements d’horizons si divers, entre des hommes si différents par l’âge, le milieu social, la religion, l’engagement politique, la nationalité…? Sans doute une certaine conception de la liberté, de la démocratie, de l’intérêt général, qui les a conduit à proposer dès 1944 dans la clandestinité et à réaliser ensuite un modèle social dont nous profitons encore aujourd’hui…

«Chantons les droits de l’enfant»

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 28/10/2009 ;

Le 20 novembre 2009, la Convention internationale des droits de l’enfant fêtera ses 20 ans. Pour fêter cet anniversaire, l’Unicef France propose aux enseignants de toutes les classes la mise en place d'un atelier : «Chantons les droits de l’enfant».

  Unicef

La Convention internationale des droits de l’enfant est un texte fondateur que l’Unicef s’est donné pour mission de défendre et à partir duquel il définit ses missions en France et à l’étranger.

Le principe :
L’Unicef France a demandé à Oxmo Puccino de composer une chanson pour les 20 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant. A travers cette chanson d’un artiste incontournable de la scène rap française, l’Unicef marque sa volonté de fédérer le public, et surtout les jeunes autour de la cause des enfants.

Un objectif pour ce projet ambitieux :
que la chanson « Naître adulte », fruit de cette belle collaboration, soit reprise partout le 20 novembre, et particulièrement dans les écoles de France par les principaux concernés : les enfants. Rassembler tous les élèves, collégiens et lycéens autour de la cause des droits de l’enfant, permettra ainsi de marquer cet anniversaire du sceau de la solidarité. Ensemble, chantons pour les droits de l’enfant !

2009, année de « l’apprentissage des droits humains »...

Soumis par: Citoyen de demain
Publié le 29/10/2009 ;

... 20ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant sera-t-elle l’année de la disparition du Défenseure des enfants en France ?

L’ONU avait décidé que 2009 devait être l’année de « l’apprentissage des droits humains » en même temps que celle du 20ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant que la France a été l’un des premiers états à ratifier. Cette année sera-t-elle en France celle de la disparition du Défenseur des enfants, autorité indépendante créée par le parlement en 2000 ?

Au moment où Dominique Versini, actuelle titulaire de la fonction, devient la présidente des 35 Défenseurs des enfants réunis à Paris fin septembre, alors que le Comités des Experts de l’ONU rappelle la France à l’ordre sur sa manière d’appliquer la Convention et lui enjoint de mobiliser le Défenseur des enfants, le gouvernement décide de supprimer cette fonction. Le Conseil de l’Europe lance le 9 octobre une campagne d’information sur les droits des enfants.