Le racisme

Télécharger la fiche thématique
Le racisme
21 Mars, journée internationale de lutte contre le racisme
agenda racisme
agenda racisme
Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. Article premier de la déclaration universelle des droits de l’homme (1948)
Pourquoi parler du racisme avec les enfants ?
Dans le langage courant le terme de « racisme » se rapporte le plus souvent à la xénophobie et à la ségrégation sociale qui en sont les manifestations les plus évidentes. Le racisme, au sens strict du terme, puise son origine dans l’esclavage apparu dans les colonies occidentales au XVIIIème siècle avec la traite des noirs entre l’Afrique et l’Amérique. Au fil du temps il a pris différentes formes : xénophobie, antisémitisme, ségrégation raciale.

En principe, cette forme d’exclusion ne devrait avoir aucune place dans la société et a fortiori dans l’école laïque et républicaine, de fait la réalité du terrain est autre. On souhaiterait une école dans laquelle les enfants, les jeunes soient avant tout des élèves et se vivent comme tels plutôt que de les entendre trop souvent parler de « beur », « black » ou « feuj ». Plus grave encore, il arrive que l’école soit le théâtre d’agressions intolérables, verbales voire physiques.
Un travail sur le vocabulaire est souvent nécessaire
Faut-il une éducation spécifique pour lutter contre toutes formes de racisme et comment aborder cette question en fonction de l’âge des enfants ?

Bien souvent un travail de départ sur le vocabulaire employé permet d’aborder les enjeux du sujet.
Dans l’enseignement au quotidien, dans la vie de la classe bien des situations permettent de mettre à jour des attitudes, des préjugés, des mécanismes sur lesquels on doit s’interroger ensemble. Cela exige de ne jamais passer outre une action dans laquelle le respect dû à chacun y compris aux enfants est malmené.

« Le toupictionnaire » est un dictionnaire politique qui permet de faire le point sur l’emploi des termes utilisées sur le sujet. Les définitions proposées résultent de la compilation et de la synthèse de 4 à 7 sources.
Un rappel de la loi
Il n’est pas inutile de signaler que certaines formes d’expressions ou d’actions clairement racistes sont punies par la loi. L’histoire, le français, contribuent à explorer le sujet; c’est aussi à cela que servent les apprentissages culturels. Il ne s’agit pas de faire de « l’histoire émotionnelle » qui transmet de l’anxiété et de la victimisation, mais bien d’explorer avec les enfants, en tenant compte de leur âge, les moments où le sens de l’humain a été et est encore mis à mal.

Enfin, sur un plan plus général, on peut à l’occasion de la journée de lutte contre le racisme envisager un travail spécifique qui permettrait aux enfants d’identifier les formes élémentaires de racisme, y compris dans leur propres réactions de rejet de l’autre.

Le racisme n’est pas une opinion mais un délit punit par la loi. La loi punit :
o La contestation de crime contre l’humanité : 1 an d’emprisonnement et 45.000 € d’amende.
o La provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence nationale, raciale ou religieuse : si celle-ci est publique la peine encourue est d’1 an d’emprisonnement et 45.000 € d’amende, dans un cadre privé le délit est passible d’une contravention de 5e classe : 1500 € d’amende.
o La diffamation raciale publique (1 an d’emprisonnement et 45.000 € d’amende) et privée (contravention de 4e classe : 750 € d’amende) o Les injures raciales publiques (6 mois d’emprisonnement et 22.500 € d’amende) et privées (contravention de 4e classe : 750 € d’amende).

Le ministre de l'intérieur (chargé de la police, de la sécurité et du respect des lois) peut interdire les publications (livres ; revues ; affiches, etc.) en raison de la place faite à la haine ou à la discrimination raciale. Cette infraction est punie par la loi.
Quelques actions entreprises dans les écoles
Le Mois de l’Autre
La Région Alsace et l’académie de Strasbourg s’engagent ensemble pour sensibiliser les jeunes à la tolérance, au respect, au civisme et à la lutte contre toute forme de racisme, d’intégrisme, d’antisémitisme et de xénophobie. Une fois de plus le mois de mars est « Le Mois de l’Autre ». Les actions menées ont pour objectif de permettre aux jeunes de prendre le temps de s’arrêter pour découvrir "l’Autre", d’apprendre à se reconnaître mutuellement afin de mieux vivre ensemble, dans le respect des différences de chacun.

Les interventions d’Isabelle Wekstein et de Souad Belhaddad
L'avocate Isabelle Wekstein et la journaliste Souad Belhaddad interviennent depuis trois ans dans les collèges difficiles pour tenter de combattre les réflexes identitaires.
« L'avocate Isabelle Wekstein et la journaliste Souad Belhaddad interviennent depuis trois ans dans les collèges difficiles pour tenter de combattre les réflexes identitaires…
Souad Belhaddad, 50 ans, est journaliste et écrivain ; Isabelle Wekstein, 43 ans, est avocate, spécialisée en droit des affaires et des médias. En 2003, alors qu'on assistait à une recrudescence de l'antisémitisme et de la discrimination, elles participaient à un « groupe informel » de Français juifs et arabes. Mais, pour elles, écrire des textes ne suffisait pas. Elles ont décidé d'agir en milieu scolaire, là où s'installent très tôt les comportements de repli et de violence identitaire, avec un objectif : « Affaiblir les préjugés, semer le doute dans les convictions et surtout ébranler le discours communautaire.» La journaliste improvise, se déplace, provoque, dans le genre stand up . L'avocate, plus posée, fait figure de gardienne de la loi. Après une quarantaine d'interventions, elles souhaitent former d'autres duos sur le modèle du leur. »

Publié dans le point le 19/06/2008
Pour lire l’article du point intégralement
Lire l’article du journal « Le Monde » qui raconte leur action
La journée de lutte contre le racisme
Le 21 mars a été proclamé Journée Internationale pour l'Elimination de la Discrimination Raciale en 1966 par l'Assemblée Générale des Nations Unies. Cette journée commémore le 21 mars 1960 où, à Sharpeville (Afrique du Sud), 69 personnes furent tuées lors d'une manifestation pacifique contre les lois relatives aux laisser-passer imposées par l'apartheid. L'Assemblée Générale des Nations Unis vota également une résolution engageant la communauté internationale à redoubler d'efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination raciale [résolution 2142 (XXI)].
En 2001, la "Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui y est associée", qui s'est tenue à Durban (Afrique du Sud), a préconisé en particulier une lutte sur trois fronts : une meilleure prévention des actes de discrimination, une répression plus sévère des délits de racisme et un soutien plus efficace aux victimes dans leur lutte pour la dignité, l'équité et la justice.

Du 16 mars au 21 mars, le Semaine d'éducation contre le racisme est marquée par de nombreuses manifestations organisées par le collectif pour la Semaine. Voici une bonne occasion d’amorcer un travail sur cette question. http://www.education.gouv.fr/cid66966/les-semaines-d-education-contre-le...


Ressources et Liens
ATELIERS
Café Pédagogique
Un des dossiers du café pédagogique élaboré en partenariat avec le CIDEM rassemble de nombreux éléments pour aborder en classe le sujet et notamment des pistes de travail à l’école primaire.
http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2004/racisme04_index.aspx
CEMEA
Sur ce site vous trouverez de nombreuses fiches pédagogiques pour travailler à la sensibilisation à l’égalité et à la déconstruction des stéréotypes
http://www.ficemea.org/aquoijouestu/fr/outils-pedagogiques/index.htm
La Case
Cette association propose de la documentation pédagogique, des animations et des formations pour accompagner les projets autour de la citoyenneté mondiale, de la solidarité internationale
http://www.lacase.org/
Civisme et démocratie
Le CIDEM fondée en 1984 par la Ligue des Droits de l’Homme et la Ligue de l'Enseignement propose du materiel pédagogique sur la lutte contre le racisme.
http://itinerairesdecitoyennete.org/index.php?journees=10
Europe
Des actions sont menées au niveau de l'Europe par des associations européennes ou nationales.
http://www.cndp.fr/crdp-dijon/Semaine-de-lutte-contre-le-racisme,2359.html
AGIR
La Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme (LICRA) fondée en 1927
La Cimade
Cette association s’occupe aujourd’hui des étrangers en voie d'expulsion, des demandeurs d'asile.
http://www.lacimade.org/
Le Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples ( MRAP)
Créé en 1949, pour assister les victimes de racisme et de discriminations.
http://www.mrap.asso.fr/
SOS Racisme
Cette association a été créée en 1983, suite à un crime raciste dans le train Bordeaux-Vintimille et à la marche pour l’égalité des Beurs.
http://www.sos-racisme.org/
EN SAVOIR PLUS
La Ligue des droits de l’homme
La Ligue des droits de l’homme, (LDH) fondée au moment de l’affaire Dreyfus, en 1898.
http://www.ldh-France.asso.fr/
Pour la défense des droits de l’homme.
En 1961 au Royaume Uni, Allemagne de l’ouest, Italie, France, Suisse, Hollande. Parmi les premiers prisonniers adoptés, Nelson Mandela.
http://www.amnesty.org/fr/human-rights-defenders/resources/defense-of-hu...
Cliotextes
Retrouvez quelques textes historiques fondamentaux sur Cliotextes.
http://icp.ge.ch/po/cliotexte
Enseigner l'histoire de l'immigration à l'école
L'INRP publie un rapport d'enquête sur l'enseignement de l'histoire de l'immigration.
http://www.citoyendedemain.net/pdf/inrp-immigration.pdf

Racisme

Bonjour, je suis enseignante de religion islamique en primaire et je vaudrais exploiter une leçon sur le racisme avec mes élèves ; est ce possible d'avoir des documents ou des dvd ? Merci.

Bonjour, Nous vous remercions

Bonjour,
Nous vous remercions pour l'intérêt que vous portez à cette fiche thématique.
Vous pourrez avoir accès aux différents outils pédagogiques des structures citées dans cet article via les liens internet proposés.
Bien cordialement,
L'équipe de Citoyen de demain

"Ouverture en lamineur" (prix Amazon 2015)

"Ouverture en lamineur", Aurel Angeli - Extrait

"- Et Djibril, il descend d’où ? a demandé Benoît.
– Du Congo, a répondu Djibril. Moi, j’viens du Congo ! a-t-il ajouté avec fierté.
– Il descend pas des Gaulois comme tout le monde, Djibril, M’sieur ? a demandé Clément visiblement perdu.
Le prof d’Histoire semblait résigné à laisser les élèves se débrouiller tout seul.
– Ben si, logiquement, puisqu’on descend tous des Gaulois dans la cour, a embrayé Zinédine.
J’ai entendu le prof se dire alors à lui-même : « Ben oui ».
– Mais alors, a poursuivi Clément, cette fois-ci complètement perdu, ce sont les Gaulois qui descendent des Congolais ou bien les Congolais qui descendent des Gaulois ?
– Ben c’est les Gaulois qui descendent des Congolais, lui a répondu Benoît. Evidemment ! Là, monsieur Castelot, je l’ai entendu se dire tout bas : « Evidemment ».
– Pourquoi évidemment ?, a insisté Clément.
– Parce que les Congolais, c’est entre les Gaulois et les…
– Ça suffit ! a alors hurlé le prof d’Histoire qui venait subitement de se réveiller comme pour mettre fin à un cauchemar annoncé. Plus un mot ! a-t-il crié en regardant d’un air menaçant dans la direction de Benoît aussitôt terrifié par la réaction du prof.
C’est compris ? insista-t-il comme s’il tentait de faire cesser un chien d’aboyer. Un seul mot et c’est la porte avec punition.
On a tous rentré notre tête dans nos épaules en nous faisant des signes les uns les autres, montrant ostensiblement qu’on ne comprenait pas ce qui lui prenait tout d’un coup, à monsieur Castelot, de péter un câble comme ça. Benoît a alors essayé d’entamer un dialogue avec son voisin de classe. Comme un ventriloque, afin de ne pas se faire repérer, il s'est mis à parler à Igor :
– Mais qu’est-ce que j’ai dit ? l'ai-je entendu lui demander entre ses lèvres.
– Qu’est-ce que tu as failli dire plutôt, lui a répondu Igor d’un air mauvais.
– Que les Congolais, c’est entre les Gaulois et les…, et puis il s’est interrompu tout seul, Benoît.
– Et les quoi ?, lui demanda Igor sans desserrer les dents ni le regarder. Les singes ? C’est ça qu't’allais dire ?
– Eh ? Ça va, ça va ! J’voulais blaguer. On peut plus rire ici alors ? s'offusquait maintenant Benoît entre ses incisives. C’est ça, on peut plus rire ? Igor lui a alors fait face :
– Qui a dit qu’on ne pouvait plus rire ? Ridiculise autant que tu veux Djibril, moi-même ou un autre, pour ce qu’on dit ou pour ce qu’on fait. Donnes-y-toi à cœur joie. Ça peut être drôle si tu t’y prends bien. Mais ne tente pas d’humilier qui que ce soit pour ce qu’il est.
Ça, c’est disons moins drôle, tu vois ? Et puis devant toute la classe ? Comme ça ? Ça t’dérange pas ? Bien sûr que non, ça t’dérange pas. C’est plutôt ce que tu cherches.
– Mais enfin, on sait bien qu’je suis pas raciste, se défendait Benoit en ouvrant maintenant les mains vers le ciel.
– Ah bon ? a paru surpris Igor. Mais comment sait-on qu’on est ou qu’on n’est pas raciste si ce n’est par ce que l’on dit et par ce que l’on fait, hein ? C’est marqué dans ton acte de naissance que t’es pas raciste ?
Je les observais tous les deux comme jamais je ne les avais vus s’entre-déchirer auparavant. J’étais bien curieux de savoir si leur noyau résisterait à cet échange. Est-ce que la promesse d’amitié pour la vie qu'ils s'étaient solennellement faite, cette promesse que j’avais pu entendre en tout début d’année scolaire, résisterait aux mots si durs qui venaient là d'être prononcés ? Et s’ils ne se parlaient plus à l’avenir, qu’allait donc devenir la bande, m’étais-je alors demandé. Qui est-ce qu’il aurait alors fallu suivre ? Igor ou Benoît ?
– Tu vois, Benoît, a repris Igor toujours sans le regarder, j’vais te dire un truc. Même si j’ai pas l’oreille absolue, moi, eh bien y a une chose dont je suis absolument sûr, c'est de la note en laquelle tu joues, toi. Et crois-moi que mon diapason à moi, tu viens de me le régler comme il faut."

racisme

le racisme... ce n'est pas une opinion, c'est un délit

Débat sur les représentations de l'immigration dans les médias

Pour poursuivre sur ce thème, ce soir à 20h, curiosphere.tv, la webtv éducative de France Télévisions, propose de suivre en direct un débat sur les représentations de l'immigration dans les médias, animé par Audrey Pulvar. Venez commenter, participer et poser vos questions, le débat est déjà ouvert et animé sur le groupe de discussion facebook : http://twlr.me/immigration
D’avance merci de relayer ce rendez-vous et cette information auprès de vos propres réseaux.

racisme

Bonjour,
nous voulons des documents sur le racisme car nous souhaitons faire une exposition contre le racisme dans notre collège.
Par avance merci,
Eleves 5f
Collège st joseph, Pantin

Racisme

La fiche thématique sur le racisme est enfin en ligne !

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <i><em> <strong> <cite> <code> <br />

Plus d'informations sur les options de formatage